Mercredi 21 Août, 2019

Une mairie au Chili condamnée pour discrimination contre une Haïtienne

Une mairie au Chili condamnée pour discrimination contre une Haïtienne. Photo: Bio Bio Chile

Une mairie au Chili condamnée pour discrimination contre une Haïtienne. Photo: Bio Bio Chile

La Justice chilienne a condamné la mairie de Lo Prado pour n’avoir pas assisté Joane Florvil, une Haïtienne accusée d’avoir abandonné son propre bébé. La juge María Soledad Jorquera Binner a accepté le procès intenté par la famille de la victime contre l’institution qu’elle a condamnée à verser une somme de 967 000 pesos chiliens. La somme doit être versée ce mois-ci.

Ensuite, la mairie devra apprendre à ses agents de former ses fonctionnaires à mieux recevoir un étranger qui ne parle pas la langue chilienne, toujours selon verdict de la juge.

« Les autorités municipales de Lo Prado n’ont aucune raison valable de n’avoir pas accordé leur soutien à Joane comme à toute autre personne. La garde devait s’occuper d’elle et la transférer vers un centre médical après avoir constaté qu’elle ne parlait pas l’espagnol », a indiqué le jugement.  

Il poursuit que le traitement accordé à l’Haïtienne est exclusivement fondé sur son statut d’étranger et que cela constitue un acte discriminatoire.

Contexte

En septembre 2017, Joane Florvil, s’est rendue à la mairie de Lo Prado pour une déclaration sur la disparition de ses pièces d’identité. Etant donné qu’elle ne parlait pas l’espagnol, elle a laissé son bébé entre les mains du gardien de la mairie et est allée chercher un traducteur.

Lorsqu’elle est revenue vingt minutes plus tard, sa fille n’était plus là. Les responsables de la mairie l’ont accusée d’avoir abandonné le bébé. La femme a été arrêtée le 30 août et est décédée après être tombée malade, conséquence de plusieurs semaines d’angoisse et de tourmente.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :