Jeudi 18 Juillet, 2019

Une lettre pour sauver la bibliothèque de Jacmel

Un jeune consulte de rayons de livres dans une librairie/ Crédit photo: Vladjimir Legagneur

Un jeune consulte de rayons de livres dans une librairie/ Crédit photo: Vladjimir Legagneur

Depuis plusieurs mois, la bibliothèque Roussan Camille de Jacmel ferme ses portes pour cause de « travaux d’aménagement de ses locaux ». Inquiet et impatient, un groupe de jeunes réunis au sein de l’Association Culturelle Café Philo Sud-est écrit au ministre de la culture pour lui enjoindre de remédier à cette situation.

La lettre commence par une profonde méditation : « Dans toute société qui fait de l’éducation le pivot de sa marche vers le progrès, les livres jouissent d’une place considérable. […] C’est avec le plus grand des désarrois que nous constatons que les jeunes écoliers (ers) et  universitaires ne sont plus amis du livre comme autrefois. Le niveau actuel de l’éducation et leur manque de culture en témoigne probablement. »

Les signataires remettent en cause l’offre de loisirs existante actuellement dans la cité d’Alcibiade Pommayrac: « Dans une ville où les entrepreneurs investissent de plus en plus dans des boites de nuit et maisons de plaisirs, Jacmel est devenu une destination de plaisir. Combien de ces lieux offrent à ces jeunes un espace pour discuter de littérature, de science, ou de politique ? »

C’est dans un tel contexte que la bibliothèque municipale - rebaptisée Roussan Camille-, vieille de 80 ans, se retrouve fermée depuis plusieurs mois. Les explications obtenues par les membres de l’Association Culturelle Café Philo Sud-est  du personnel font croire que ce sont des travaux d’aménagement des locaux « endommagés » qui en seraient la cause. 

La bibliothèque Roussan Camille en réparation depuis plusieurs mois

Évidemment, la bibliothèque a un rôle dans l’accès aux savoirs. Alors qu’elle desservait plus d’un millier d’écoliers et étudiants, son « dysfonctionnement aura certainement des répercussions sur l’éducation des jeunes », déplorent Rosenie Volcy et Peterson Antenor, membres Café Philo Sud-est  qui ont signé la lettre.

Leur appel cri d’alarme s’adresse au ministre de la culture, Limond Toussaint,  et à l’attention de la directrice de la Bibliothèque Nationale, Emelie Prophète : « Pris d’effroi par cette route épineuse qu’emprunte la jeunesse, l’Association Culturelle Café Philo Sud-est se met à l’avant-garde pour faire appel à votre conscience patriotique et ce dévouement qui vous anime afin de remédier à cette situation. » 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :