Dimanche 17 Juin, 2018

Des femmes haïtiennes pour arbitrer les matchs du championnat D1

Image de quelques femmes arbitres postant avec leur superviseur. photo. Fédération Haïtienne de Football

Image de quelques femmes arbitres postant avec leur superviseur. photo. Fédération Haïtienne de Football

La Fédération Haïtienne de Football (FHF) a apporté une petite modification à l’ouverture de la première journée du championnat national le week-end écoulé. Plusieurs femmes arbitres ont été invitées à diriger les rencontres entre les équipes qui étaient à l’affiche. Un fait inédit dans le milieu du football reconnu pour son machisme hostile surtout dans un contexte comme Haïti.

Loop Haïti a contacté Johanne Monestime, une jeune arbitre qui a gouté à l’expérience dans la rencontre qui a opposé le FC Tempête et la Valencia de Léogâne (2-1). « C’était une très bonne expérience. Je me suis préparée pour ne pas être troublée par quoi que ce soit pendant les 90 minutes », a martelé, la jeune femme de 28 ans, satisfaite.

Ce n’est pas la première fois de Johanne Monestime en D1 masculine. Elle a déjà dirigé 4 quatre matches depuis qu’elle a commencé dans le domaine de l’arbitrage. « Je me suis inscrit à la formation qu’a lancée la Fédération en 2010 pour intégrer les jeunes femmes », continue Johanne Monestime qui habitait à Trou du Nord à l’époque.

Johanne Monestime déclare cependant que les arbitrages ne sont pas toujours faciles à cause des sifflets et des chants machistes à son égard. « Des fois, les dirigeants des clubs eux-mêmes s’en prennent aux femmes en prononçant des propos sexistes », affirme l’arbitre qui ne veut pas répéter les propos.

« J’ai fini par m’adapter à la situation », répond Johanne Monestime comme si elle n’espère pas un changement de la part du monde footballistique. Elle déclare qu’elle est déterminée à poursuivre sa carrière sans se laisser atteindre par le sexisme du milieu.

Depuis qu’elle a commencé en 2010, Johane Monestime a arbitré plusieurs matchs. Elle est tantôt nommée assistante, tantôt première arbitre. La Fédération Haïtienne semble vouloir marcher sur les pas de la FIFA qui intègre progressivement les femmes dans l’arbitrage des matchs officiels. Mais, la différence de contexte rend les choses un peu plus difficiles pour les Haïtiennes dans un championnat déjà en manque de moyens.