Vendredi 6 Décembre, 2019

USA: Claudine Gay, Haïtienne d'origine, nommée Doyenne à Harvard

Docteur Claudine Gay, nommée Doyenne de la Faculté des Sciences et des Arts (FAS) à Harvard

Docteur Claudine Gay, nommée Doyenne de la Faculté des Sciences et des Arts (FAS) à Harvard

Claudine Gay, Haïtienne d’origine, vient d’être nommée doyenne de la Faculté des Arts et des Sciences (FAS) de l’Université Harvard, aux Etats-Unis, a appris la rédaction de Loop Haiti. C’est sur le site la Harvard Gazette que la nouvelle a été publiée le 23 juillet, après l’annonce faite le meme jour par le président de l’Université, Lawrence Bacow.

A ce poste, la scientifique américaine de parents haïtiens remplacera le 15 août 2018, Michael D. Smith qui y a consacré onze ans, poursuit le ournal de l’Université. Selon l'article, Madame Gay travaille à la FAS depuis 2006 comme professeur de gouvernement et d'études afro-américaines et afro-américaines Wilbur A. et elle est devenue doyenne des Sciences sociales depuis 2015. Elle est aussi la fondatrice de l’initiative « Inégalités en Amérique » de Harvard.

« Une politologue éminente, une enseignante admirée et un mentor, et une dirigeante expérimentée avec un talent pour la collaboration et une passion pour l'excellence académique ». C’est en ces termes que le président de Havard décrit docteur Gay lors de l’annonce de sa nomination à titre de doyenne de la faculté des Arts et des Sciences (FAS) au sein de cette prestigieuse institution universitaire américaine.

« Elle est une chercheuse avec une créativité et une rigueur hors du commun, avec une solide connaissance pratique des opportunités et des défis auxquels le FAS est confronté. Elle rayonne un souci pour les autres, et pour la façon dont ce que nous faisons ici peut aider à améliorer des vies bien au-delà de nos murs. Je suis convaincu qu'elle dirigera le SAF avec la vitalité et les valeurs qui caractérisent les universités à leur meilleur niveau », a poursuivi Monsieur Bacow.

« Une opportunité excitante »

« Il est difficile d'imaginer une opportunité plus excitante que d'avoir étudié à la SAF et de diriger ses professeurs, son personnel et ses étudiants," a déclaré Gay. «Je me rappelle chaque jour que notre communauté est extraordinaire, diversifiée, ambitieuse et profondément engagée dans l'excellence de l'enseignement et de la recherche. Nous sommes tous attirés ici, chacun à notre manière, par une passion pour l'apprentissage, une recherche de compréhensions plus profondes et une volonté de servir le bien commun. Je suis impatiente de travailler ensemble pour faire avancer notre mission commune, qui n'est jamais plus importante que maintenant », a-t-elle dit.

 

Ses recherches

Selon la Havard Gazette, « la recherche et l'enseignement de Gay se concentrent sur le comportement politique américain, l'opinion publique et la politique des minorités, avec un intérêt particulier pour comprendre les choix politiques des gens ordinaires et comment ces choix sont façonnés par leurs environnements sociaux, politiques et économiques ».

Le journal poursuit que « Ses recherches ont abordé des questions telles que la relation entre la confiance des citoyens dans le gouvernement et l'identité raciale de leurs représentants élus, l'influence des conditions locales sur les attitudes raciales et politiques, les racines de la concurrence et la coopération entre les groupes minoritaires, les programmes de mobilité pour la participation politique des pauvres. »

Son long parcours

Claudine Gay, en tant que doyenne des sciences sociales, « a siégé au Comité sur les nominations et promotions de FAS ainsi qu'à son groupe de planification académique. Membre de Radcliffe en 2013-2014, elle a été directrice des études supérieures du département du gouvernement de 2010 à 2015 et a été membre du comité sur l'éducation générale du FAS », nous apprend Harvard au sujet de la nouvelle doyenne de la FAS.

Et  en plus de diriger l'initiative multidisciplinaire Inequality in America (Inégalités en Amérique, en français), lancée en 2017, docteur Gay a siégé au comité directeur de l'Institut de sciences sociales quantitatives de Harvard et au comité exécutif du Centre d'études politiques américaines de Harvard. « Ses cours, souligne l’institution universitaire, ont porté sur des sujets tels que la politique raciale et ethnique aux États-Unis, la politique noire dans l'ère des droits civils, le comportement politique américain et la citoyenneté démocratique. »

Haiti, ses origines

Elle est la fille d'un couple d’immigrants haïtiens aux États-Unis - son père était un ingénieur civil, sa mère une infirmière. Gay a passé une grande partie de son enfance à New York puis en Arabie Saoudite, où son père travaillait pour le Corps of  Engineers américain. C’est en 1992 qu’elle a reçu son diplôme à l'université de Stanford, où elle s'est spécialisée en économie et a reçu le prix Anna Laura Myers pour la meilleure thèse de premier cycle en économie. Elle a fait son doctorat en 1998 à Harvard et a remporté le prix Toppan pour la meilleure dissertation en sciences politiques.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :