Dimanche 23 Septembre, 2018

L'ambassade américaine dévoile son mur pour l’égalité homme-femme

Robin Diallo et Nice Simon, respectivement  chargée d'affaire de l'ambassade des Etats-Unis en Haiti et mairesse de la commune de Tabarre. Photos : Estailove St-Val/LoopHaiti

Robin Diallo et Nice Simon, respectivement chargée d'affaire de l'ambassade des Etats-Unis en Haiti et mairesse de la commune de Tabarre. Photos : Estailove St-Val/LoopHaiti

Pour clôturer les « 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes » lancée 25 novembre dernier, l’ambassade des Etats-Unis en Haïti a réuni plusieurs personnalités dont la mairesse de la commune de Tabarre, Nice Simon, ce vendredi pour dévoiler sa fresque murale à l'objectif explicite : inviter à la réflexion sur la problématique des femmes.

Une vue de la fresque murale

La fresque murale porte la signature du grapheur Jerry Rosemberg Moïse connu sous le pseudonyme Jerry Graphity.

« Nos collègues ont voulu faire de l’impact sur les milliers de personnes qui fréquentent l’ambassade à travers l’art » a confié Robin Diallo, la chargée d’affaire de l’ambassade, à propos de cette œuvre flanquée d'une phrase décisive : « Lè fanm ap dirije, yo pote chanjman » (Quand les femmes dirigent, elles apportent le changement).

Jerry Graphity (à droite), le concepteur de l'oeuvre et le comédien haïtien Daniel Fils-Aimé (Tonton Bicha)

Parlant d’inclusion, Nice Simon explique que l’administration communale de Tabarre fait la promotion pour l’intégration des femmes depuis son arrivée dans la mairie. Des services de voiries aux postes de direction, elles occupent différents types de fonctions. « Sur 146 employés, la mairie de Tabarre ne comptait que 18 femmes dans l’administration précédente. En revanche, je peux confirmer pour vous que maintenant nous sommes à 42 femmes sur un total de 150 employés et de fonctionnaires permanents à la mairie», a assuré la mairesse.

Plusieurs entités, notamment l’ambassade des Etats-Unis, ont organisées des activités pour affirmer leur soutien à cette lutte qui vise l’éradication des violences physiques, sexuelles basées sur le genre à l’occasion de cette campagne qui vient de prendre fin ce 10 décembre.

 

Au final, la chargée d’affaire a exprimé sa satisfaction par rapport aux différents travaux effectués durant les 16 jours. Elle prend en compte le fait que les vidéos réalisées pour la circonstance jouissent d’une large diffusion à travers les médias sociaux. Aussi, elle annonce que l’ambassade va continuer avec l’utilisation des réseaux sociaux pour mobiliser en plus des diverses actions prévues dans les champs de l’éducation et l’économie, entre autres.