Dimanche 23 Septembre, 2018

Une fille de 10 ans violée par son père à Lascahobas

Un homme d’une quarantaine d’années croupit actuellement dans un centre carcéral à Mirebalais. Il porte sur son dos une accusation de viol sur sa fillette âgée de 10 ans. L’incident s’est produit le 19 janvier 2018 à Beaudouin, une localité de Juampa située dans la 2e section communale de Lascahobas, a rapporté le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (Garr).

Le père a procédé à l’exécution de l’acte dans un jardin à Beaubouin. Surpris en flagrant délit, il s’est enfui au commissariat de la police de Lascahobas de peur d’être « lynché par des proches de la victime qui étaient en furie », poursuit l’instance de défense des droits humains. « Quelques heures plus tard, il avait été transféré à un centre carcéral de Mirebalais en attendant d’être auditionné au parquet de ladite commune ».

« La fillette traumatisée a déclaré que ce n’était pas la première fois qu’elle avait eu des rapports sexuels forcé avec son père ». Sa mère confirme les résultats d’un certificat médical qui atteste des microblessures après l’exécution de l’acte reproché à son mari.

Le Garr a profité de cette situation pour dresser un rapport accablant sur les communes de Lascahobas et de Thomassique. Les actes de viol sur mineurs sont devenus monnaie courante dans les deux circonscriptions.

« Le 6 novembre 2017, un mandat d’amener a été décerné à l’encontre du nommé « Ti Fil » ainsi connu. Ce dernier avait été accusé de viol sur mineurs à Thomassique. Tandis que le dossier traine encore pour aboutir à un procès », a constaté l’organisme.

« Un appel est donc lancé aux organisations œuvrant dans divers secteurs du département du Centre, aux leaders communautaires et religieux pour porter les autorités judiciaires haïtiennes à traquer les violeurs. Ce coude à coude fraternel permettra de mieux combattre ce fléau qui mine ledit département ».