Mercredi 26 Février, 2020

Un troisième Oscar dans le coffre à jouets de "Toy Story"

Tom Hanks pose à côté de "Woody" à qui il prête sa voix dans "Toy Story 4", à Los Angeles, le 11 juin 2019
afp.com - KEVIN WINTER

Tom Hanks pose à côté de "Woody" à qui il prête sa voix dans "Toy Story 4", à Los Angeles, le 11 juin 2019 afp.com - KEVIN WINTER

"Toy Story" a remporté dimanche son troisième Oscar depuis sa création voici 25 ans, consécration pour cette série de films à succès des studios d'animation Pixar qui célèbre nos âmes d'enfants, la force de l'amitié et l'acceptation du changement.

"Toy Story 4" ressort du coffre à jouets tous les personnages bien connus de la franchise, avec un petit nouveau, Forky, figurine bricolée à partir d'une fourchette en plastique, qui rejoint le cowboy Woody, l'aventurier de l'espace Buzz l'Eclair et toute la bande.

En 2011, le troisième opus de Toy Story avait déjà reçu l'Oscar du meilleur film d'animation, de même que celui de la meilleure chanson originale.

"Toy Story 4" est l'ultime épisode de la saga entamée en 1995 par Pixar, à l'époque un petit studio virtuellement inconnu qui a connu une évolution époustouflante à coups d'innovations technologiques.

"Pixar s'est construit sur Toy Story", et Woody, Buzz l'Eclair et Rex "sont les Mickey, Donald et Dingo de Pixar", déclarait l'an dernier à l'AFP Josh Cooley, réalisateur du quatrième opus, lors d'une visite au siège californien de Pixar à Emeryville, à côté de San Francisco.

"J'ai ressenti une immense pression, je n'arrivais pas à dormir, mais d'un autre côté c'était un honneur car j'aime énormément ces personnages, cet univers et cette histoire", affirmait-il.

Woody et Buzz ont bien failli rester sous une épaisse couche de poussière après l'épisode 3, censé être le dernier. Mais certains animateurs du studio ne pouvaient s'empêcher de se demander: "Quelle est la suite pour Woody?", selon Josh Cooley.

Réponse: Neuf ans plus tard, "Toy Story 4" reprend l'histoire là où le troisième épisode l'avait laissée. Andy, le petit garçon dont Woody fut le favori durant des années, devient adulte et il lègue tous ses jouets à une petite fille, Bonnie.

"Woody se retrouve dans une chambre différente, avec un autre enfant, des jouets différents, etc. C'est quelque chose qu'il n'a jamais vécu, et nous avons senti que c'était le début d'une nouvelle histoire", dit Josh Cooley.

On ne change pas une équipe qui gagne et la petite Bergère reprend du service dans une version bien plus féministe. La poupée de porcelaine amoureuse de Woody n'a pas d'enfant mais s'en moque. Et lorsqu'elle est mise au rebut après avoir été ébréchée, elle saisit sa liberté à bras-le-corps pour piloter une voiture électrique et manier sa crosse de bergère avec une agilité digne de Mulan.

Becki Tower, qui a travaillé sur l'animation de ce personnage, est ravie d'avoir pu lui donner cette tournure moderne. Mais si elle apparaît désormais comme une femme "forte, innovante et audacieuse", il ne s'agit pas d'une réaction au mouvement #MeToo ou d'aller dans le sens du public, affirme-t-elle.

"Nous sommes dans une époque où c'est un sujet d'actualité, mais ce n'est pas pour ça que nous l'avons fait. Nous voulions juste raconter une super histoire", insiste-t-elle.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :