Lundi 23 Septembre, 2019

Un test sanguin pouvant prédire la mort dans les 10 prochaines années

© JODY AMIET / AFP

© JODY AMIET / AFP

Un test sanguin mis au point par des chercheurs allemands pourraient prédire si vous allez mourir dans les dix prochaines années. 

Plusieurs facteurs permettent généralement aux médecins de prédire la mort d’un patient dans une année ou deux comme la pression artérielle ou encore le taux de cholestérol. Etendre cette prédiction sur dix années se révélerait être une avancée significative pour la médecine mais pour l’humanité en général.

En effet, après avoir analysé 44 000 personnes, des scientifiques allemands auraient découvert 14 biomarqueurs dans le sang qui, semble-t-il, affectent le risque de décès. Une découverte faite après avoir mis au point un test sanguin qui pourrait prédire votre chance de mourir dans les prochaines années.

« Des universitaires de l’Institut Max Planck de biologie du vieillissement ont analysé le sang de milliers d’adultes âgés de 18 à 109 ans. Tous les participants étaient d’origine européenne et provenaient de 12 études ou « cohortes » existantes. Les périodes de suivi des études allaient de deux à 16 ans. Au cours de cette période, 5 512 participants sont décédés.

Dans les échantillons de sang des participants, l’équipe a recherché des «biomarqueurs métaboliques » plus élevés chez ceux qui vivaient plus longtemps. Ils ont identifié 14 marqueurs trouvés chez les hommes et les femmes, ainsi que dans tous les âges. Ces biomarqueurs ont tous été combinés dans un test.

Pour évaluer son efficacité, les chercheurs ont d’abord évalué le risque de décès des participants en fonction de « facteurs conventionnels ». Ceux-ci comprenaient l’IMC, la pression artérielle, le cholestérol, la consommation d’alcool et le tabagisme, ainsi que tout diagnostic se cancer ou de maladie cardiaque. L’équipe de chercheurs a ensuite noté le risque de mortalité des participants en fonction des biomarqueurs du nouveau test sanguin.

Les scores allaient de moins de deux à trois, chaque augmentation d’un point étant associé à un risque de décès prématuré trois fois plus élevé. Au cours du suivi de deux à 16 ans, le test a prédit le risque de décès des participants avec une prévision de 83%. Ce test était supérieur au « test » classique du facteur de risque, qui précisait jusqu’à 79%.

Qualifiant la recherche d’étape excitante, les scientifiques avouent qu’on ne peut encore se fier à l’effectivité du test, d’autant plus que l’étude a été faite exclusivement sur des échantillons européens. C’est peut-être une étape excitante, mais ce n’est pas encore prêt.

Source: Daily Mail Online

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :