Lundi 17 Juin, 2019

Un scandale de trafic de visas éclabousse le Ministère de l’intérieur

Un scandale de trafic de visas éclabousse le Ministère de l’intérieur

Un scandale de trafic de visas éclabousse le Ministère de l’intérieur

Le député de la circonscription de Marigot Déus Déronneth qui a révélé l’existence d’un réseau de trafiquants de visas au niveau du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, a apporté ce mercredi 03 octobre 2018 de nouvelles précisions sur le trafic de visas.

Le parlementaire dit disposer d'extraits de conversations sur whatsapp entre des personnes impliquées dans cette affaire. Il indique également avoir reçu un message du directeur général du Ministère de l’intérieur, Fednel Monchéry, qui lui a confié avoir confisqué plusieurs passeports.

De l’avis du parlementaire, l’enquête ne devrait pas être un casse-tête chinois puisque selon lui, il y a assez d’indices pouvant aider à retrouver rapidement le ou les chefs de ce réseau.

Le député Déronneth invite le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Daméus à se saisir de ce dossier. 

Accusé par le député Déus Déronneth d’être à la tête d’un groupe d’individus qui rançonnent les usagers des zones frontalières, le coordonnateur général des frontières Emile Blanchard a contre-attaqué. Il a pointé du doigt à son tour le parlementaire de mener des activités de contrebande à la frontière affirmant s’être attiré les foudres de l’élu de Marigot pour avoir bloqué il y a quelques jours un lot de 32 génératrices qui appartiendraient à ce dernier.

Emile Blanchard a également indiqué que le député de Marigot lui aurait proposé la coquette somme de 100 mille dollars américains pour fermer les yeux sur ses activités illégales à la frontière. Selon lui, Déus Déronneth a l’habitude de traverser la frontière avec 300 à 400 mille dollars en liquide.

Le député Déus Déronneth réplique et rejette d’un revers des mains les accusations du coordonnateur général des frontières se demandant pourquoi Emile Blanchard n’avait pas mis au grand jour ces activités contrebandières ni saisi les institutions compétentes jusqu’à ce que le parlementaire ait dénoncé ce qui se passe à la frontière.

Le parlementaire met quiconque au défi de prouver qu’il mène une quelconque activité à la frontière affirme qu’après 2017 il ne s’est rendu en

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :