Mercredi 13 Décembre, 2017

Un prisonnier dominicain recherché « mort ou vivant » en Haiti

"Quirinito", lors d'une audience pour l'assassinat de l'Espagnol Gustavo Adolfo Cervantes.

"Quirinito", lors d'une audience pour l'assassinat de l'Espagnol Gustavo Adolfo Cervantes.

Michael Scofield de Prison Break n’aurait pas concocté une fugue pareille.

En prison pour kidnapping et assassinat, Pedro Alejandro Castillo Paniagua, alias Quirinito a vu la juge d'exécution des peines de San Francisco de Macoris, Aleyda Jiménez Acosta commuer sa sentence le 26 mai 2017 en assignation à résidence à cause d’une supposée maladie en phase terminale. 5 juillet, le médecin légiste Orlando Herrera Robles certifiait la mort du prisonnier. Rien de moins !

Sauf qu’il s’agirait d’un coup monté. Quirinito serait bel et bien vivant. Si vivant que le directeur du renseignement national (DNI), Sigfrido Pared Perez a fait de sa capture « mort ou vivant » hier mardi une priorité. « Nous comprenons et nous l'avons dit à plusieurs reprises : Quirinito n’est pas dans le pays », a déclaré Pared Perez, après une visite au Sénat où il est allé discuter du projet de loi sur la sécurité.

Où est-il donc passé ce criminel dont la dangerosité ne se prouve plus ? « Il est peu probable que Quirinito ait pu s'échapper par l'un des aéroports du pays en raison du fait qu'il doit avoir un document pour cela » continue M. Perez. De ce fait, il ne peut être qu’en Haiti, ce pays voisin à la frontière poreuse, où l’on peut aller et venir presque sans contrainte aucune.

Le directeur de la DNI reste néanmoins déterminé.  Il dit travailler en coordination avec des organisations internationales pour capturer le fugitif qui aurait truqué sa mort dans un complot impliquant plusieurs personnes, y compris des juges, des procureurs et des professionnels de la santé. Plusieurs d’entre eux ont déjà été suspendus et trainés devant la justice.