Vendredi 23 Octobre, 2020

Un prestigieux journal anglais traduit en Créole haïtien le résumé d’un article sur le choléra

Le maillon The Lancet Global Heath du journal scientifique The Lancet a franchi, ce mois d’août, un nouveau palier en traduisant le résumé d’un article sur le choléra en créole haïtien.

Le choléra fait entrer le créole haïtien au supplément The Lancet Global Health, une spécialité de l’hebdomadaire britannique The Lancet, un des journaux scientifiques avec le plus de légitimité et de prestige dans le monde de la médecine, un des plus anciens en circulation, aussi.  

Apparût pour la première fois en 1823, The Lancet a inauguré en accès libre, en 2013, la branche The Lancet Global Health, qui s’intéresse à la santé globale et œuvre pour une approche internationale et équitable de la santé. C’est dans les colonnes de ce supplément qu’est apparu le résumé traduit en CH.

« D’après nos recherches, c’est la première fois que The Lancet Global Heath publie le résumé d’un article scientifique en créole haïtien », a écrit, avec fierté, Louise Ivers, Directrice exécutive de The Lancet GH, sur Twitter ce lundi 27. 

Elle fait référence à l’article « Achieving coordinated national immunity and cholera elimination in Haiti through vaccination: a modelling study » (Parvenir à une immunité nationale coordonnée et à l’élimination du choléra en Haïti par la vaccination: une étude de modélisation).  

Lire aussi: La langue créole connaît enfin son tout premier agrégé

« D’aucuns opposaient à la traduction en créole haïtien du résumé parce qu’il était déjà disponible en Français […] mais nous embrassons l’idée que la science devrait être accessible à ceux qui y ont contribué, et la majeure partie de ceux qui meurent du choléra ne sont pas francophones ou anglophones », poursuit-elle.

Cholera toujours en Haïti en 2020 ?

Le cholera a été introduit en Haïti en octobre 2010, par le contingent népalais de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH). Les chiffres, approuvés par les auteurs de l’article de The Lancet, authentifient 820 000 personnes infectées de choléra et près de 10 000 décès, entre 2010 à fin 2019 (date de la détection des premiers cas à celle qui correspond à la disparition de l’épidémie au pays, d’après des experts).

Dans un article publié dans les colonnes du journal en ligne AyiboPost en janvier 2020, Renaud Piarroux, épidémiologiste ayant effectué en novembre 2010 l’investigation qui a responsabilisé les casques bleus dans l’importation de la maladie, a confirmé qu’il n’y pas la moindre trace de la maladie dans le pays.

Une nouvelle rassurante, mais ses délices, semblent-elles, de courte durée. En 2020, Haïti a enregistré 19 cas suspects de choléra avant la détection officielle de la pandémie du nouveau coronavirus dans le pays, a confirmé la professeure Ivers. Aucun cas officiel qui signifierait le resurgissement de la maladie dans le pays, n’a pas été répertorié.

Lire aussi: Robert Chaudenson, un des plus grands défenseurs du Créole

La science en créole, un discours qui dérange

Ces dernières décennies, de nombreuses voix se fédèrent et s’élèvent pour protester contre la discrimination du Créole (haïtien) dans les milieux scientifiques internationaux, une tentative de réduction de la langue à la seule fonction de communication.

Pour certains, il consiste à dire que le créole haïtien n’est pas mieux outillé pour interpréter ou traduire des concepts ayant droit de cité dans certains champs. Leur argument ne va pas plus loin.

Par des travaux conséquents, les créolistes ont démonté en pièces jointes cet argument fallacieux ; la réalité a voulu que certaines universités francophones, anglophones, etc. intègrent dans leur cursus des études créolophones.   

En ce qui a trait à la traduction du résumé au Lancet, s’il s’agit, en effet, d’une première pour ce supplément du journal, cette tradition a long cours dans d’autres organes de publication aussi prestigieux que The Lancet.

Lire aussiGoogle et MIT s'associent pour promouvoir le créole haïtien

Le professeur Renauld Govain, Doyen-sortant de la Faculté de Linguistique Appliquée (FLA) de l’Université d’État d’Haïti, confirme qu’il a lui-même traduit au moins deux résumés en créole haïtien pour des journaux scientifiques prestigieux.

« Ce n’est pas la première fois que le résume d’un article est publié en créole », dit-il, en échange à Loop Haïti ce mercredi.

Là encore, les éditeurs du journal n’ont pas tout donné au créole haïtien avec la traduction parce qu’ils écrivent, noir sur blanc, que c’est le résumé en anglais qui doit être utilisé comme cadre de référence.  

Websder Corneille

Twitter@webscorneille  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :