Mercredi 13 Novembre, 2019

Un « policier » accusé de « prélèvement d'organes » arrêté à Tabarre

Illustration de Menottes - Crédit Photo : AFP

Illustration de Menottes - Crédit Photo : AFP

La police nationale d’Haïti a procédé le samedi 14 septembre dernier, à l’arrestation d’un policier accusé d’être membre d’un gang opérant dans le kidnapping mais aussi le "prélèvement d'organes".

Des agents de la police nationale d’Haïti ont arrêté le 14 septembre, un de leur frère d'armes. Cet homme, qui travaille au sein de la direction de la police parlementaire (DPP), est suspecté d'appartenir à un gang opérant dans le kidnapping et dans le prélèvement d'organes. Le commissariat de Tabarre qui s’est saisi du dossier rapporte que ce dernier est impliqué dans l’enlèvement d’une dame avec deux autres complices.

En effet, le prénommé Wildophe a été arrêté au moment où il venait de réclamer au sein du commissariat de Tabarre, une camionnette qui servait de moyen de transport, mardi 10 septembre dernier à Delmas 33, dans l’enlèvement d'une femme. Selon les premiers éléments d’information rapportés par deux journalistes de la Radio télévision Caraïbes (RTVC), arrêté et interrogé, le policier aurait avoué puis révélé quelques-uns de ses complices dont un certain Kits Clovens.

Lire : Jacmel: un policier arrêté pour braquage

Ce dernier, né le 3 novembre 1993 à Port-au-Prince, est considéré comme le chef des opérations visant à arracher les cœurs des victimes, selon les informations parvenues à notre rédaction. Une rescapée de leurs forfaits rapporte à la police que le clan se dote d’un couteau et d’un « rigwaz » (fouet) pour torturer leurs proies.

D’ailleurs, la victime, dont l'identité n'a pas été révélée, rapporte qu’elle est encore vivante parce que l’un de ses ravisseurs aurait expliqué aux autres que si elle était tuée avant le prélèvement, son organe ne servirait plus à rien... 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :