Mercredi 24 Juillet, 2019

Un montant de 223 millions HTG pour soutenir la microfinance

Une marchande 
Crédit photo : Wisconsinmicrofinance

Une marchande Crédit photo : Wisconsinmicrofinance

Dans le dessein de soutenir les femmes des régions rurales et les personnes victimes de l’ouragan Matthew, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Action pour la Coopération avec la Micro Entreprise (ACME) ont signé, ce lundi 22 mai 2017, un protocole d’accord de prêt d’un montant de 223 millions de gourdes, soit 3 millions d’euros.

Par Ralph Erol Tedy

En effet, cette nouvelle entente, selon les responsables, va aboutir au financement de 20 000 microprêts dans le pays en général, avec les petites bourses en ligne de mire. Selon le vice-président de la BEI, Pim Van Ballekom, ACME pourra avec ce prêt, définitivement agrandir sa clientèle, notamment en desservant des micro-emprunteurs victimes de l’ouragan Matthew.

Selon les estimations, rappelle le vice-président, « le secteur privé a subi 80 % des dégâts causés par la catastrophe s’élevant à 126,2 milliards de gourdes (1,6 milliard d’euros) », juste avant d’assurer que dans les régions les plus affectées, l’ACME est au service de 2 200 clients qu’elle dessert à travers deux succursales.

Optimiste quant aux futures retombées de cet accord, M. Ballekom, dans son intervention, relate que le soutien accru de la BEI aux organismes de microfinance dans la région des Caraïbes, témoigne de leur engagement à aider les personnes les plus vulnérables à accéder à des services financiers pour donner de meilleures perspectives d’avenir aux habitants des régions urbaines et rurales. « Le développement du secteur privé est essentiel à la remise sur pied des communautés après des catastrophes naturelles et l’accord de prêt de ce jour participera au projet de reconstruction en Haïti », affirme-t-il.

De son côté, le PDG de l’ACME, Sinior Raymond clame l’importance de la signature de cet accord, jugé capitale pour son institution, dans la mesure où le dit accord pourra permettre à l’ACME de poursuivre sa mission de manière plus pertinente. « Le contrat de prêt que nous signons aujourd’hui permettra à ACME d’avancer dans la concrétisation de sa mission, mais aussi de poursuivre la mise en œuvre de sa vision : être une institution de micro-finance haïtienne à couverture nationale, être la référence par rapport à l’excellence des services fournis à la clientèle, en termes de transparence, de dynamisme et de collaboration avec nos partenaires », précise-t-il.

« Ce nouveau financement de la BEI, avance Sinior Raymond, servira non seulement à renforcer la présence de son institution dans les endroits précités, mais aussi d’étendre ses activités dans de nouvelles zones, plus précisément celles touchées par le cyclone Matthew, où l’offre de services financiers se raréfie. Ainsi, nos agences des Cayes, de Camp Perrin, desservant certaines parties de la Grand’ Anse, seront renforcées; de nouvelles agences ouvriront prochainement leurs portes à Jérémie, à Beaumont, à Dame-Marie et desserviront les zones avoisinantes », a-t-il garantit.

Notons que la collaboration entre la Banque Européenne d’Investissement (BEI) - premier bailleur de fonds public multilatéral mondial - et l’ACME date de 2011, après le séisme, dans le but de permettre à Haïti de se redresser. Un accord similaire a donc été paraphé entre les deux institutions marquant leur première collaboration.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :