Mardi 15 Octobre, 2019

Un maire propose d’inscrire le chant du coq au patrimoine de l’UNESCO

Le cocorico, chant du coq, pourrait etre inscrit au patrimoine immatériel de l'UNESCO, sous la demande du maire de Gironde, Bruno Dionos du Séjour./Photo: Source-Le Monde.

Le cocorico, chant du coq, pourrait etre inscrit au patrimoine immatériel de l'UNESCO, sous la demande du maire de Gironde, Bruno Dionos du Séjour./Photo: Source-Le Monde.

Pas que ce strident cocorico qui ameute les quartiers ruraux au petit matin; les bruits d’autres animaux et celui de la cloche de l’église ont aussi été proposés par Bruno Dionis du Séjour, maire de Gironde, situé au Sud-ouest de la France.

Bonne nouvelle pour les coqs de France et, peut-être, pour ceux du monde entier ! Leur chant pourrait bien être inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO si la proposition du maire de Gironde, Bruno Dionis du Séjour est acceptée. Le maire veut d’ores et déjà miser sur la règlementation de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture en se basant sur l’article 11 de la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Il y est stipulé que « chaque État partie doive prendre des mesures nécessaires pour assurer la sauvegarde  du patrimoine culturel immatériel, lit-on sur BMTV.

Outre le chant du coq, il y a le meuglement des vaches, le braiement de l’âne, le pépiement des oiseaux, l’aboiement du chien ainsi que la cloche de l’église qu’il souhaite voir inscrits dans le patrimoine national et immatériel de l’UNESCO.

L’ambition du maire est d’empêcher les habitants de porter plainte contre ces bruits que ces derniers considèrent comme étant des nuisances sonores alors que pour le maire, ce sont des choses aussi riches que simples qui composent la vie en campagne.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :