Dimanche 17 Juin, 2018

Un lycée en grève depuis octobre à cause d'un conflit politique

Image de certains écoliers haïtiens. Photo:Global Partnership for Education

Image de certains écoliers haïtiens. Photo:Global Partnership for Education

Les activités au Lycée François Capois à Chansolme, une commune du Nord-ouest, sont paralysées depuis le mois d’octobre dernier. Certains professeurs sont entrés dans un bras de fer avec le député de la commune, Fils Joseph. Ils ont décidé de ne pas regagner les salles de classe en entamant un mouvement de grève.

Contacté par Loop Haïti, le censeur des études, Jacques Rodin, soutient la grève et dénonce le comportement du député Fils Joseph dans cette crise. « Nous avons recruté des professeurs pour faire face à un déficit de cadres auquel nous sommes confrontés il y a de cela trois ans » explique le professeur qui précise que Enex Jean Charles était premier ministre à l’époque.

Les professeurs qui étaient pour la plupart de jeunes universitaires ont vite reçu leur lettre de nomination de la part de l’ancien chef du gouvernement qui est originaire de la commune de Chansolme. « Joseph Fils [le député] qui a eu des conflits d’intérêts politiques avec Enex Jean-Charles a décidé de suspendre les démarches devant aboutir au paiement de ces jeunes sous prétexte que ces derniers ne sont pas qualifiés » fait savoir M. Rodin. Le censeur fait comprendre que le député prend sa revanche parce que ses jeunes ne l’ont pas supporté au cours de sa campagne électorale.

« Fils Joseph a confisqué les copies originaux des lettres de nominations avec le soutien du directeur départemental, Félix Fétière, sous prétexte que ces jeunes n’ont pas leur diplôme universitaire » se plaint Jacques Rodin. Le censeur estime que ce sont de fausses accusations, car il a évalué le niveau de ces professeurs. Il propose aux autorités du ministère d’entamer un processus de vérification et de sanctionner tout professeur qui aurait un faux dossier.    

Actuellement le lycée fonctionne dans des conditions déplorables. « Il n’y a que 6 professeurs du lycée qui sont rémunérés à un chaire. Ces jeunes ont servi de suppléants à ces enseignants » d’après les explications de Jacques Rodin.

De passage à Loop Haiti Fils Joseph, le député de Chansolme rejette entièrement les accusations du professeur Rodin et donne sa propre version des faits. Selon lui, Jacques Rodin n’a pas les qualifications pour le poste de censeur, car il ne détient pas son diplôme Bac II. « C’est pour cette raison qu’il n’a pas obtenu sa lettre de nomination en 2006 » affirme le député qui prend les accusations du censeur pour des règlements de comptes personnels.

Les deux hommes ont été candidats à la députation au cours des élections passées et ont enseigné ensemble au Lycée François Capois. Fils Joseph dément l’information qui fait croire que le censeur et d’autres professeurs ont été nommés par l’ancien premier ministre Enex Jean-Charles. « Premièrement, Enex Jean-Charles n’était pas premier ministre il y a 3 ans. Ensuite, Jacques Rodin et ses acolytes n’ont jamais présenté la copie de ces lettres aux autorités du ministère de l’éducation nationale pour authentification » poursuit le député de Chansolme qui nie en même temps toute implication dans ce dossier. « Je n’ai aucun pouvoir administratif pour prendre une telle décision » poursuit-il pour se défendre.

Le député estime que c’est la mauvaise réputation du censeur qui a causé son échec aux dernières élections. «C’est un type qui est impliqué dans plusieurs activités louches dans la commune. Il est reconnu pour ses concubinages avec ses élèves » continue l’ancien professeur.

Fils Joseph dit qu’il va mettre sur pied un cours de rattrapage pour les élèves qui iront aux examens officielles dans quelques mois, sa seule façon de résoudre le problème. Pendant ce temps, les inquiétudes s’emparent des élèves qui doutent de leur année scolaire.