Jeudi 19 Septembre, 2019

Un léger tremblement terre signalé à la frontière haitiano-dominicaine

Carte géographique d'Haiti et de la République Dominicaine.

Carte géographique d'Haiti et de la République Dominicaine.

Dans la nuit du lundi 18 à mardi 19 décembre dernier, une secousse sismique a été ressentie sur le territoire national, particulièrement dans le département du Centre. La Direction de la Protection Civile en vient à confirmer l’information sur son compte twitter.

Des précisions ont été fournies dans un bulletin de nouvelle de Radio One par l'Unité Technique de Sismologie (UTS) du BME indiquant qu'un séisme de magnitude 3.8 sur l'échelle de Richter s'est produit le mardi 19 décembre à 3h42 Am et 19 secondes.  L'épicentre a été localisé sur la frontière haïtiano-dominicaine à 12.2km à l'Est de Thomonde, 14.8 km au Nord de Belladère et 17.8km au Nord de Lascahobas.

La secousse a été largement ressentie à Belladère et à Lascahobas. Mais qu’on se rassure, « aucun dommage n'a été reporté de la part des autorités. »

L’année 2017 a été marquée par un regain d’activités sismiques. Récemment, dans la soirée du 13 décembre, un tremblement de terre de magnitude 3.6 sur l’échelle de Richter a créé la panique au centre-ville de Petit-Goâve. Le 02 septembre dernier,  US Geological Survey a  signalé un tremblement de terre de magnitude 4.3 à Port-au-Prince.

Si ces secousses sont toutes sans gravité, elles ont de quoi susciter l’inquiétude dans la population et rappelent que le pays est manifestement exposé.  Le géologue Claude Prépetit a maintes fois alerté sur la menace d’un séisme qui plane sur la ville du Cap-Haïtien, pouvant être éventuellement suivi d’un tsunami. Mais personne ne peut prévoir quand surviendra le sinistre.

« Parce qu’on n’a pas de certitudes » le scientifique conseille de se préparer pour « « réduire la vulnérabilité ». M. Prépetit recommande aux autorités de mettre en place un « plan national de réduction des risques »avec l’implication des collectivités territoriales.

Depuis le séisme du 12 janvier 2010 qui a fait des milliers de morts et des dégâts énormes dans le pays, les autorités ont installé « un réseau de surveillance, avec plusieurs appareils [sismiques] et une station permettant d’avoir une meilleure connaissance de l’activité [sismique] locale. »

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :