Jeudi 18 Juillet, 2019

Un journaliste défenseur de la «dette de l’indépendance» sera en Haïti

"La réparation à Haïti est normale et légitime", disait Edwy Plenel, mai 2015./ Photo : Edwy Plenel (Facebook)

"La réparation à Haïti est normale et légitime", disait Edwy Plenel, mai 2015./ Photo : Edwy Plenel (Facebook)

Juin prochain, le célèbre journaliste politique français Edwy Plenel, fondateur du journal Mediapart, déposera ses valises en Haïti pour le compte de la 24e édition de la foire Livres en Folie (31 mai et 1er juin à venir).

L’un des invités d’honneur de cette année, l’écrivaine Emmelie Prophète (avec le gardien du livre Dieudonné Fardin) a pris la responsabilité d’annoncer la nouvelle ce jeudi, dans un article publié au Nouvelliste. « Edwy Plénel se réjouit de venir en Haïti », lit-on.

Parce que ce militant de la cause humaine avait l’habitude de parler pour les opprimés, d’élever le ton quand la corruption fait un pied de nez à la société française (l’affaire Cahuzac en 2012-2013), parce que… parce qu’il « nous dit que l’humanité n’est pas condamnée à la sédentarité, que le monde appartient à tous et à chacun »…

Mai 2015, Edwy Plenel était invité à commenter la tournée officielle de François Hollande dans les Caraïbes sur France Culture, précisément après son escale en Haïti.

 

Dans cette interview de très courte durée, Plenel avait pris à partie ce dernier qui, la vieille, proférait la phrase tant controversée : « Quand je viendrai en Haïti, j’acquitterai à mon tour la dette que nous avons ».

Le journaliste à sensibilité de gauche s’était surtout fait remarquer dans l’illustration de sa conviction envers Haïti. « La réparation à Haïti est normale et légitime », précisa-t-il pour évoquer le sujet de la « dette de l’indépendance haïtienne », devenu presque tabou dans le débat public français.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :