Mercredi 20 Novembre, 2019

Un journaliste de radio Zénith FM malmené par des policiers aux Cayes

Sur la photo, le correspondant permanent de la Radio Zenith FM dans la ville des Cayes, Jacquelin François.

Sur la photo, le correspondant permanent de la Radio Zenith FM dans la ville des Cayes, Jacquelin François.

Le correspondant permanent de Radio Zénith FM dans la ville des Cayes, Jacquelin François, a été tabassé par des agents de l’UDMO lors d’une manifestation anti-gouvernementale ce jeudi 17 octobre. Une agression condamnée par la direction générale de la station, qui avait même décidé de suspendre ses émissions pendant environs 2 heures, en signe de protestation.

« Il était aux environs de 9 heures du matin, aux abords de la Place d’Armes, quand des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) ont agressé sévèrement le journaliste, dans l’exercice de ses fonctions », a expliqué à la rédaction de Loop Haïti, Denel Sainton, l’un des animateurs vedette de l’émission « Train Matinal ». M. Sainton précise que les policiers ont bastonné Jacquelin François, qui voulait rappeler aux agents, l’interdiction de porter des cagoules pendant les mouvements de protestation.

« C’est à ce moment que les agents de l’UDMO, à bord d’un Pick-up immatriculé : IM 3-01578, se sont mis à frapper le journaliste », a rapporté Denel Sainton, mentionnant le support immédiat de la population ainsi qu’un défenseur des droits humains dans la ville. Selon les collaborateurs de Jacquelin, des  policiers ont même filmé et pris en photo le journaliste. Cette agression physique a été perpétrée, après que les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de balles réelles, pour disperser un groupe de manifestants sur la place d’armes des Cayes.

De son côté, le directeur général de radio Zénith FM, Oreste Joseph Abélard Morin, a informé que l'Inspecteur général en chef de la police nationale a passé des instructions formelles à l'inspecteur de la ville des Cayes, afin de prendre des mesures nécessaires pour sanctionner les coupables de cet acte.

En signe de protestation, les responsables de Radio Zénith avaient pris la décision d’éteindre les émetteurs de ladite station. Aux environs de 11 heures du matin, ce jeudi, c’était le silence total sur la fréquence 102.5 FM, très reconnue pour sa participation dans la couverture des manifestations anti-gouvernementales. Une décision qui a été prise pour condamner l’agression physique contre leur correspondant.

Soulignons qu’un journaliste de radio Signal FM a aussi été brutalisé tôt ce jeudi matin par des policiers de l’Unité de sécurité générale du Palais national (USGPN). Reynald Petit-Frère a été agressé par ces agents dans la zone du Champs-de-mars, quelques minutes avant l’arrivée du président Jovenel Moïse au MUPANAH. Le journaliste qui avait déjà été blessé par balles en juin dernier, a reçu plusieurs coups. Son téléphone a même été écrabouillé.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :