Mercredi 5 Août, 2020

3 Haïtiens parmi les lauréats du prix Poésie en liberté en France

Collage de Carl Fendy Messeroux et John Wesley Delva, deux des trois gagnants haïtiens du concours Poésie en liberté 2020/ LoopHaïti

Collage de Carl Fendy Messeroux et John Wesley Delva, deux des trois gagnants haïtiens du concours Poésie en liberté 2020/ LoopHaïti

Carl Fendy Messeroux, Jhon Marckley Slovensky Janvier et John Wesley Delva, trois poètes haïtiens, sont distingués Prix Poésie en liberté 2020 en France.

John Wesley Delva est le plus connu de cette nouvelle cohorte des lauréats haïtiens du prix Poésie en liberté. Il a longtemps traîné sa bosse dans les médias en Haïti, en particulier à Radio Télé Caraïbes, avant de s’installer à Montréal où il vit actuellement et continue d’écrire.

Les deux autres, Carl Fendy Messeroux et Jhon Marckley Slovensky Janvier sont encore des écoliers, respectivement au Collège Frère Odile Joseph des Cayes et au Lycée Anténor-Firmin de Port-au-Prince.

Lire aussi: John Wesley Delva en lice pour un nouveau prix littéraire en France

Messeroux a reçu le premier prix dans la catégorie Terminales des établissements de l’étranger pour son texte intitulé Clairin du soir ; Janvier s’est vu décerner le 3e prix dans la catégorie Premières des établissements de l’étranger pour son texte Sagesse et Humilité ; et, enfin, Delva qui a remporté le 3e prix dans la catégorie Étudiant des établissements de l’étranger pour le texte Tabou.

Fruit de la curiosité

En entrevue au quotidien Le Nouvelliste, Messeroux n’a pas caché sa étonnement. « C'était tout un mélange de joie, d'excitation et aussi étrangement d'étonnement. Je ne croyais sûrement pas que j'allais remporter le premier prix », a-t-il déclaré.

Le jeune de 19 ans est un amant de la poésie de Rimbaud, Carl Brouard, entre autres. « J'ai commencé à voir dans la poésie un coin où je peux étaler mes émotions que simplement une association de mots », a-t-il poursuivi.

Bonne nouvelle !

John Wesley Delva qui avait déjà fait l’annonce de sa sélection le 9 juin dernier, s’était déjà montré tout ému.

« Bonne nouvelle ! », répondait le prix de poésie de l'Université de la Sorbonne à Loop Haïti. 

Prix Poésie en liberté, l’aventure haïtienne

De très tôt, les écoliers et étudiants haïtiens ont démontré leur intérêt pour ce prix. En 2011, le poète Billy Pierre, correspondant de l’association Poésie en liberté pour Haïti et les États-Unis, avait remporté le 1er prix de la catégorie Terminales.

2016, c’était le tour de Carl B. Wisther d’être deuxième lauréat du prix, avant d’être succédé par son cousin, Niklovens Fransaint, troisième lauréat du prix en 2017 pour son texte « Je connais un mot ».

Lire aussi: John W Delva remporte un prix de poésie de l'Université de la Sorbonne

Wisther, en entrevue à Loop Haïti, déclare que c’est un « Prix très important. Le lauréat est invité à le réclamer en France en présence de prestigieux invités ».

Cette année, des participants venant de 70 pays ont pris part au concours. Haïti, d’après Pierre, est le 2e pays d’où vient le plus grand nombre de soumission de texte.

Quid du prix

Les modalités de participation au concours « Poésie en liberté » sont détaillées sur la page Éduscol.

« Le concours […] est ouvert aux lycéens, étudiants et apprentis, à tous les jeunes en formation

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :