Jeudi 12 Décembre, 2019

Haiti: Un hôpital de plus fermé dans un pays où il n’y en a pas assez

Un hôpital de plus fermé dans un pays où il n’y en a pas assez

Un hôpital de plus fermé dans un pays où il n’y en a pas assez

Le centre de référence d’urgence obstétrical de Médecin Sans Frontière (MSF) situé à Delmas 33 ferme ses portes. Spécialisé dans les soins materno-infantiles, cet hôpital ne fonctionne plus depuis le 15 juillet. Le Ministère de la Santé Publique annonce des dispositions visant à renforcer les hôpitaux publics suite à la fermeture de deux centres hospitaliers de Médecin Sans Frontière.

Après 8 ans de service à Delmas, Médecin Sans Frontière passe de la parole aux actes. Comme annoncé depuis 6 mois environ, MSF a fermé, le 15 juillet dernier, les portes d’un de ces 5 hôpitaux qui fonctionnaient dans le pays. Il s’agit du centre de référence d’urgence obstétrical, spécialisé dans les soins materno-infantiles situé à Delmas 33. D’ici le mois de juin 2019, le MSF compte fermer aussi le centre de traumatologie, chirurgie, urgence à Tabarre.

Tombée comme un coup de tonnerre, la nouvelle affecte les demandeurs de soins qui fréquentaient le centre. Cette décision, qui selon les récipiendaires est défavorable aux patients, aux employés et marchands de la zone a déjà de graves conséquences sur les demandeurs de soins. CRUO ainsi que le centre de traumatologie, chirurgie, urgence à Tabarre ont réalisé 8 mille interventions chirurgicales majeures pour l’année 2017. Et le centre CRUO principalement recevait environs 500 patients tous les mois.

Les responsables de MSF assurent que les 4 autres établissements hospitaliers vont toutefois continuer à fournir les services habituels. Ils démentent par ailleurs les informations faisant croire que MSF ferme ses portes en raison de menace qu’il aurait reçues des hôpitaux privés.

Le Ministère de la Santé Publique annonce des dispositions visant à renforcer les hôpitaux publics suite à la fermeture  de deux centres de MSF. Le directeur général du MSPP, Lauré Adrien remercie l’équipe de Médecin sans Frontière qui a décidé d’offrir au ministère les matériels utilisés dans les centres en questions. Entre-temps, sur les 400 personnels employés par MSF, l’Etat Haïtien souhaite récupérer une bonne partie pour les intégrer dans le système sanitaire public. Le Dr Adrien rappelle que le centre hospitalier CRUO était construit pour une durée temporaire de cinq ans, par contre il a déjà servi la population pendant huit ans.

Le DR Casimir Carl Frédérique rassure la population que le MSF ne laisse pas pour autant Haïti.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :