Mardi 12 Novembre, 2019

Un homme tué par balles à Delmas, lors d’une manifestation

Pierre Hubert, 31 ans, a été tué par balles ce jeudi, à Delmas, lors de la première des quatre journées de manifestations annoncées hier par l’opposition. La victime a reçu une balle au niveau Delmas 42, en face du magasin de CASAMI suite à une série des tirs nourris entendus dans cette zone. 

Les manifestants accusent Fednel Monchéry et le Ministre de l'intérieur et des collectivités territoriales, Max Rudolph Saint-Albin d’être les responsables des troubles qui ont perturbé cette manifestation contre le pouvoir en place.

Selon Moise Jean-Charles, qui a annoncé la série de mouvements de protestation hier, cette attaque contre les protestataires, y compris la mort de l'homme de 31 ans, est l'oeuvre de la police nationale. Il dit avoir identifié un véhicule de l'institution policière. 

Le cadavre est toujours par terre, selon le journaliste de Vision 2000, Jean Chrisnol Prophète.

Hier, le fer de lance de l’opposition et chef de la plateforme Pitit Dessalines, Jean-Charles Moise, a annoncé une vague de protestations dans les rues de quatre villes géographiques du pays à partir de ce jeudi. Deux manifestations étaient prévues pour aujourd’hui, l’une à Port-au-Prince (déjà un mort) et l’autre, qui n’a pas eu lieu comme prévue, dans la ville des Cayes.

Un vent de division a secoué les branches de la plateforme Pitit Desalin, en mars dernier, après la réception par Frantz Perpignan du chèque de 4, 277, 793. 00 gourdes versées par l’État dans le cadre de la loi sur la subvention des partis politiques. Ce chèque a été retourné auprès de l’État haïtien, a informé Moise.


 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :