Dimanche 16 Décembre, 2018

Un grand concert de jazz à Port-au-Prince

C’est ce mercredi 28 décembre, au restaurant Le Villate à Pétion-Ville. Les fonds récoltés viendront en aide aux musiciens jérémiens victimes de l’ouragan Matthew.

Aucun aficionado ne ratera ce rendez-vous musical. Une belle brochette d’artistes issus de la diaspora et qui évoluent sur les scènes musicales haïtiennes auront carte blanche ce mercredi 28 décembre. L’initiative est conjointement signée Fondation Haïti Jazz  et Haïti Jazz Promo, labels de promotion du jazz, style musical perçu élitiste et clanique. Mais quel est l’objectif des initiateurs ? Promouvoir le jazz, offrir des espaces de dialogue entre musiciens de même trempe, prêcher l’éclectisme et la tolérance, mais surtout rassembler des artistes qui embrassent la vision d’un jazz teinté de couleurs locales, brassé dans un écrin de rythmes locaux, cuisinés avec des ingrédients puisés dans le réservoir du chant traditionnel  haïtien et du vodou.

D’où le « Kreyol jazz » : cette tendance à toujours vouloir glisser quelques mélodies jazz sur un rythme local  dans l’interprétation d’un thème mondial ou d’un standard.

Avec une palette d’artistes dont la plupart connus, Jhon Bern Thomas de Haïti Jazz Club parle d’un 3e cocktail où le public sera trempé dans l’ambiance d’une musique de qualité. Des musiciens de haut vol, des instrumentistes qui ont une carrière tracée : Joël et Mushy Widmaier, deux figures connues dans la diffusion du jazz en Haïti. Les frères Widmaier ont joué et écrit de la musique ensemble depuis qu'ils étaient adolescents. L’un est batteur, percussionniste et chanteur. L’autre est pianiste : l’un des meilleurs de la caraïbe. Après des années d'explorations musicales entre le rock, la pop, le jazz fusion, le konpa et la musique traditionnelle haïtienne, ils créent en 1983 le groupe  ZÈKLÈ, révolution dans la musique populaire haïtienne. ZÈKLÈ a publié 5 albums en dix ans, joués dans tout le pays et tourné en Europe et aux États-Unis.

Mais au rang d’une flopée d’artistes – confirmés ou jeunes, haïtiens ou issus de la diaspora – qui mènent une vie artistique bouillonnante tiraillée entre traditions musicales et modernité, qui balancent entre reprises de standards de jazz et compositions originales, on signale la présence de Junior Dorcélus (guitare), d’Herman Duverné, Pauline Jean (son dernier disque : « Nwayo »), d’Aaron Goldberg (pianiste américain de jazz.

Billy Buss : trompetiste diplômée de l’Université de musique de Berkeley. Godwin Louis, saxophoniste alto né à Harlem, fut déjà invité au Festival International de Jazz de Port-au-Prince.

Bennie Wallace : saxophoniste et détenteur d’un diplôme de l'université du Tennessee en 1968.  Jonathan Michel est né et élevé à Waterbury et est contrebassiste. Jhony Keys : claviériste, producteur,  actuel  directeur musical pour les ministères de l'amour du Christ, international connu dans la nouvelle région d'Angleterre.

Allan Mednard, né et élevé dans le Queens (New-York), a partagé la scène avec les ensembles menés par Kurt Rosenwinkel, Aaron Parks, Ben Street, etc. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :