Samedi 7 Décembre, 2019

La Saline: Un fusil du Palais National impliqué dans le massacre?

Cette photo, prise sur le site Military Factory, sert d'illustration à l'article.

Cette photo, prise sur le site Military Factory, sert d'illustration à l'article.

Un fusil d’assault galil, retrouvé en possession d’un gang démantelé à la rue Porcelaine, en lien avec un autre impliqué dans le massacre de La Saline, a été saisi.

Modèle IWI  ACE21, numéro de série 43100915, calibre 5,56 millimètres : cette arme automatique appartenue à l’institution policière a « été dotée au Palais National par la direction logistique de la PNH via le nommé Pierre Léon Saint-Rémy, selon ce qu’a révélé le bureau des Affaires criminelles de la Direction centrale de la police judiciaire qui a produit un rapport d’enquête sur la tuerie de La Saline.

Une source du quotidien Le Nouvelliste a aussi indiqué qu’il est probable que ce galil fait partie des 56 autres qui n’ont pas été répertoriés lors de l’inventaire fait au palais après le départ de Michel Joseph Martelly et avant l’arrivée de Jocelerme Privert, élu président provisoire le 14 février 2016.

Cette saisie d’armes effectuée le dimanche 2 décembre 2018 par le service départemental de la police judiciaire et d’agents des unités d’élite de la PNH (UDMO, SWAT, BOID) avait fait suite à l’interpellation de 88 personnes dont trois présumés chefs de gangs. Il s’agit de Pierre Richard Saint-Fort, Polesse Dossous Sadrac Brice. Ce dernier avait, selon l’inspecteur Gary Desrosiers, procédé à l’exécution du jeune homme dont la vidéo avait soulevé l’indignation de la population, en particulier les internautes.

La police judiciaire a suggéré que Pierre Richard Saint-Fort, Polesse Dossous ainsi que Sadrac Brice soient poursuivis et que des mandats soient émis contre plus de 70 personnes dont celles proches du pouvoir comme Fednel Monchéry, actuel Directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, Pierre Léon Saint-Rémy, Jimmy « Barbecue » Chérizier, Joseph Pierre Richard Duplan, délégué départemental de l’Ouest.  

Dans un précédent rapport du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) sur le massacre de La Saline, le nom du policier Jimmy Chérizier avait déjà été cité, ainsi que d’autres collègues comme Grégory Antoine alias Ti Grèg.  

Fednel Monchéry, lui aussi indexé dans ce rapport, a été accusé pour son implication dans cet évènement sanglant qui a enlevé la vie à 59 personnes.

Lire : Des policiers impliqués dans la tuerie de La Saline selon le RNDDH

On reproche à cet allié du PHTK et DG du MICT d’avoir « participé à la planification de ces évènements sanglants du 13 novembre 2018 et d’avoir fourni des armes et des véhicules de l’État à des membres de gangs armés pour la perpétration de l’attaque ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :