Lundi 17 Décembre, 2018

Un festival de théâtre… de l’absurde à Port-au-Prince

Le directeur artistique du Festival En lisant, Eliezer Guérismé./Photo: Edine Celestin

Le directeur artistique du Festival En lisant, Eliezer Guérismé./Photo: Edine Celestin

Port-au-Prince accueille, du 6 au 16 juillet prochain, la seconde édition du festival de théâtre En lisant, dédié au courant de l’absurde. Entretien autour de cette manifestation culturelle avec le directeur artistique Eliézer Guérismé.

Loop Haïti. : Depuis deux ans, le festival En lisant se positionne, à côté de Quatre chemins, comme étant l’un des rendez-vous incontournable de la scène théâtrale. Quels souvenirs gardez-vous encore de la première édition ?

Eliezer Guérismé. : Nous sommes heureux de revenir cette année pour la deuxième édition du festival de théâtre En lisant. On a gardé de très bons souvenirs de la première édition. Par exemple l'accueil et l'engouement du public nous ont agréablement surpris. Une telle réception explique, peut-être, que le festival vient de combler un certain vide dans le milieu culturel haïtien. 

 Loop Haïti. : Ce festival est dédié au courant dénommé « Théâtre de l’absurde ». Qu’est-ce qui explique le choix de ce territoire esthétique ?

E.G. : Au niveau de la BIT-HAITI, nous nous intéressons au théâtre contemporain. On se donne pour mission à travers le festival En lisant de faire la promotion des œuvres dramatiques et des auteurs contemporains. C'est le fil rouge même du festival. Nous avons estimé cohérent de travailler sur le théâtre de l'absurde après avoir consacré la première édition à l'œuvre de Koltès, un auteur qui se voulait être en rupture avec les auteurs du théâtre de l'absurde. Cette année, toutes les pièces sont programmées afin de souligner le côté absurde de notre époque. 

 Loop Haïti. : Et le thème sous lequel se déroulera la seconde édition est : « Héritage du théâtre de l’absurde dans la dramaturgie contemporaine ». En quoi, selon vous, ce courant de théâtre qui prône depuis la génération des Sartre/Ionesco/Camus  la rébellion aux pratiques classiques a autant influencé l’époque contemporaine ?

 E.G. : Le théâtre de l'absurde ou nouveau-théâtre en prônant une forme d'anti-théâtre a contribué au renouvellement du personnage et du burlesque dans la représentation. Depuis, on assiste à un dialogue ininterrompu autour du sujet-personnage.

Loop Haïti. : Quels sont les artistes, acteurs et metteurs en scène qui participeront au festival En lisant ?

 E.G. : Cette année En lisant collabore avec plusieurs metteurs en scène et comédiens, qu'ils soient confirmés ou qu'ils fassent leurs premières armes. C'est le cas de Staloff Tropfort et de Rolaphton Mercure qui présentent leurs premières mises en scène, aussi de Naiza V. Saint Germain et Rachelle Eliphene qui sont à leur première expérience de comédienne professionnelle.

Loop Haïti. : Quels sont les différentes scènes qui accueilleront les représentations ?

E.G. : L'IFH, la Fokal et le Rapadou Bar accueilleront les différentes activités. 

Loop Haïti. : Le festival En lisant se réalisera dans un contexte difficile où l’art n’est pas subventionné, où les rares salles de théâtre sont fermées, où des hôtels luxueux sont improvisés en salles de spectacles.

E.G. : Dans un pays où les besoins essentiels ne sont pas assurés, il est toujours difficile de trouver des mécènes dans le milieu culturel. Pourtant, en Haïti, il en existe...Nous avons reçu des subventions de la FOKAL et l'Institut Français en Haiti mais c'est toujours trop peu pour la réalisation d'un projet de l'envergure d'En lisant. Néanmoins, cette question peut servir de prétexte pour lancer un débat sur la contribution des mécènes dans le milieu culturel en Haïti.

Loop Haïti. : Mis à part les représentations scéniques, y a-t-il d’autres activités prévues, toujours dans le cadre du festival ?

E.G. : Oui, nous proposons cette année beaucoup d'événements périphériques. On peut citer par exemple un atelier de théâtre sur le thème Lire et jouer l'absurde, une conférence-débat avec Aly Acacia, Roland Leonard et Delide Joseph sur Les chansons de l'après-guerre, conférence qui sera suivie d'une lecture-spectacle d'En attendant Godot de Samuel Beckett. 

Loop Haïti. : Pouvez-vous brièvement passer en revue les différentes pièces qui seront présentées au public ?

E.G. : En bref, nous avons Les Bonnes de Jean Genet, La Leçon d'Ionesco, Temps Mort de Lerebours, L'Etranger  de Camus, En Attendant Godot et Premier Amour de Beckett. 


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :