Lundi 22 Octobre, 2018

Un enfant porté disparu lors d'une veille de nuit à l'Eglise Shalom

Une femme qui prie à la Shalom Tabernacle de Gloire. Photo: Shalom (Facebook)

Une femme qui prie à la Shalom Tabernacle de Gloire. Photo: Shalom (Facebook)

Une mère a perdu le cadet de ses cinq enfants le 23 février dernier dans une veille de nuit à la Shalom Tabernacle de Gloire. Agée de seulement 11 mois, Sabrina Sifois qui devait fêter son premier anniversaire en avril prochain a été portée disparue au moment où sa mère rentrait dans un léger sommeil.

La mère de Sabrina, invitée sur le plateau de la Caraïbes FM ce matin, a expliqué qu’elle n’a pas remarqué son enfant au moment où les dirigeants du service invitaient les fidèles à venir plonger dans la piscine imaginaire du temple. « Je me suis précipitée vers la chaire pour demander de l’aide, mais les responsables de l’assemblée m’ont repoussée » raconte-t-elle d’une voix fatiguée.

« Tous les fidèles qui priaient aux alentours avaient remarqué que j’étais venue avec l’enfant », poursuit celle qui a apporté une photo comme preuve aux journalistes. Elle dit que plusieurs membres de sa famille et des riverains du quartier peuvent également témoigner de l’existence de l’enfant.

La Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a exigé à la mère de Sabrina Sifois de solliciter l’aide du Pasteur Muscadin. « Je me suis renduE plusieurs fois pour qu’on diffuse l’annonce sur les ondes de la radio mais ses gardes du corps m’ont violemment repoussée ». Surpris par la nouvelle, le père de l’enfant serait actuellement hospitalisé à l’hôpital situé chez les sœurs de Carrefour Péant.

La mère implore le secours des autorités qu’elle croit capables de l’aider à retrouver son jeune bébé.

Les scandales n’épargnent pas la Shalom Tabernacle de Gloire ces derniers temps. La semaine dernière, le dossier de Georges Junior Jean-Louis, pasteur de l’assemblée, a refait surface devant la cour d’appel de Port-au-Prince pour son inculpation dans le meurtre de Natacha Doré dont le corps a été retrouvé, mutilé, au domicile de ce dernier.