Dimanche 16 Décembre, 2018

Un cousin d'Evalière Beauplan tué. Il soupçonne Petro Caribe

Photo du sénateur Evalière Beauplan.

Photo du sénateur Evalière Beauplan.

Le sénateur Evalière Beauplan dénonce les diverses formes de menaces de mort qu’il reçoit depuis qu’il a décidé d’enquêter sur les fonds Petrocaribe. Dans une interview accordée à Loop Haïti, l’élu du Nord-ouest a fait part de ses inquiétudes après l’assassinat, il y a deux semaines, de son cousin policier à Delmas 19.

« Il a succombé sous les balles de deux bandits qui l’ont attaqué alors qu’il rentrait chez un ami à Delmas 19 », raconte le sénateur qui précise que son cousin a eu le temps d’abattre l’un des assassins avant de s’éteindre. La victime, Gilbert Paul reconnu sous le pseudo de Kawazaki, était premièrement affecté au service du Palais National, mais avait été transféré dans le département de la Grand’Anse après l’élection du président Jovenel Moïse.

« Il a contesté son transfert et je lui ai trouvé un nouveau poste à la Primature. La Primature l’a aussi transféré vers une autre institution » a fait savoir M. Beauplan. Les irrégularités et les contradictions que le sénateur du Nord-Ouest dit relever dans les procédures d’enquête du crime suscitent ses suspicions.

« La personne qui a transporté la victime à Bernard Mevz a fait savoir qu’elle était vivante contrairement au rapport dressé par l’hôpital », déclare Evalière Beauplan qui voit ces deux déclarations incohérentes. Le juge de paix qui est intervenu sur le lieu du crime n’a pas transféré en urgence les pièces du bandit abattu à la Direction centrale de la Police judiciaire.

 « J’ai dû passer plusieurs coups de fil pour trouver le numéro du juge pour qu’il envoie les documents à la DCPJ », poursuit Evalière Beauplan qui dit avoir aussi bénéficié de l’aide du Parquet de Port-au-Prince.  Les documents de Gibert Paul sont également restés plusieurs jours au commissariat de Delmas 33 « alors que le juge avait ordonné de lever le cadavre ».

Mais, Evalière Beauplan ne bronche pas. Celui qui établit un lien direct entre le rapport Petrocaribe et cet assassinat compte défendre l’enquête jusqu’au bout de trainer les coupables par devant la justice. « Certaines personnes pensent qu’elles sont exemptes de toute poursuite judiciaire leur implication dans des actes de corruption » raconte le sénateur qui entame actuellement plusieurs réunions avec plusieurs organismes internationaux pour attirer leur attention sur la dilapidation de ces fonds.

Pour Evalière Beauplan les conclusions sur le dossier Petro Caribe seront historiques. « Nous voulons tracer l’exemple pour que le monde entier croie qu’Haïti peut combattre la corruption comme tous les autres pays », fait-il croire en avouant qu’il a refusé plusieurs offres d’argent entre les mains des accusés.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :