Lundi 6 Juillet, 2020

Trump mis en échec au Sénat, pas d'issue imminente au "shutdown"

Au 34e jour du "shutdown", le bras de fer entre Trump et les démocrates se poursuit au Capitole, photographié ici le 23 janvier 2019

Au 34e jour du "shutdown", le bras de fer entre Trump et les démocrates se poursuit au Capitole, photographié ici le 23 janvier 2019

Le plan de Donald Trump pour sortir du "shutdown" le plus long de l'histoire américaine n'a pas passé jeudi l'obstacle du Sénat américain, les démocrates restant fermement opposés à l'adoption d'un budget pour construire un mur à la frontière avec le Mexique.

Républicains et démocrates restaient fermement campés sur leurs positions. "Nous ne céderons pas!" sur le mur, a encore tweeté Donald Trump avant le vote.

Le texte républicain, basée sur la proposition de Donald Trump, aurait permis de financer le gouvernement jusqu'en septembre. Surtout, il intégrait l'enveloppe de 5,7 milliards de dollars pour le mur, ainsi qu'une concession accordée samedi par M. Trump: un sursis de trois ans pour un million d'immigrants directement menacés d'expulsion.

Elle prévoit de financer partiellement le gouvernement jusqu'au 8 février.

Leur texte ne contenait pas de budget pour le mur, qu'ils jugent "immoral" et inefficace mais proposait une enveloppe pour renforcer la sécurité aux frontières.

En s'appuyant sur ce point, les démocrates accusent les républicains d'être revenus sur leur décision pour suivre un caprice du président américain.

- "Marie-Antoinette" -

Le président républicain a été contraint de reporter sine die son discours sur l'état de l'Union, prévu mardi prochain au Congrès, à la demande de Nancy Pelosi qui lui avait retiré son invitation pour des questions de sécurité liées au "shutdown", selon elle.

Donald Trump a affirmé mercredi soir qu'il prononcerait bien son discours sur l'état de l'Union, lors duquel les présidents américains exposent chaque année leur programme et leur vision de l'avenir du pays, mais après la fin du "shutdown", dans un "futur proche".

Beaucoup, payés toutes les deux semaines, ont déjà été privés d'un salaire et semblent bien partis pour ne pas recevoir le deuxième, prévu vendredi.

Interrogé sur les fonctionnaires forcés d'avoir recours à la charité pour s'alimenter, le ministre américain du Commerce Wilbur Ross a répondu "ne pas vraiment comprendre pourquoi" ils ne pouvaient pas obtenir un prêt garanti par le gouvernement fédéral.

Et les démocrates de faire une analogie avec la fameuse phrase attribuée à Marie-Antoinette pendant la disette de 1789: "S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche!"

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :