Jeudi 19 Septembre, 2019

Trump contre Obama: dernier week-end de campagne aux Etats-Unis

Donald Trump sillonne ce week-end les Etats-Unis pour tenter de sauver la majorité républicaine au Congrès lors des élections législatives de mardi, face à un Barack Obama sorti de sa réserve pour mobiliser les démocrates.

Il y a huit ans exactement, M. Obama s'apprêtait à subir un raz de marée républicain à ses propres premières élections de mi-mandat: c'était la "révolution" de la mouvance conservatrice du Tea Party, au pic d'impopularité du président démocrate.

"Je suis là pour une simple raison: vous demander d'aller voter", a lancé Barack Obama vendredi soir à Atlanta, en Géorgie, pour soutenir la femme qui pourrait devenir mardi la première gouverneure noire élue de cet Etat du Sud, Stacey Abrams.

Quant à Donald Trump, il n'a pas cité son nom, mais a dénoncé un discours visant selon lui à "tenter de vous faire peur avec toute sorte d'épouvantails".

Les candidats républicains recherchent également activement le soutien de Donald Trump, qui reste la personnalité la plus rassembleuse et populaire du parti.

Contrairement à ce que faisaient ses prédécesseurs, il assume explicitement le fait que les élections de mi-mandat soient un référendum sur sa personne.

Accusé par les démocrates d'avoir décomplexé l'extrême-droite et d'avoir servi de catalyseur à l'attaque mortelle dans une synagogue de Pittsburgh, il fait campagne sur deux thèmes principaux: la bonne santé économique du pays, et la lutte contre l'immigration clandestine, qu'il lie à l'insécurité.

"Une vague bleue égale une vague criminelle, c'est très simple", a-t-il martelé. "Et une vague rouge égale emplois et sécurité".

- Participation en hausse -

Pour les 435 sièges de la Chambre des représentants, qui seront renouvelés pour deux ans, la course se concentre en fait sur une soixantaine de circonscriptions, les autres étant assez solidement ancrées chez l'un ou l'autre parti.

Centrées autour de Donald Trump, ces élections semblent bénéficier d'un enthousiasme inédit pour un rendez-vous qui habituellement ne suscite qu'une participation de 40 à 45%, contre plus de 60% aux présidentielles.

C'est déjà 20% de plus que l'ensemble des votes anticipés aux élections de mi-mandat de 2014, selon lui, soit un enthousiasme similaire à ce que l'on voit aux scrutins présidentiels.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :