Mercredi 17 Juillet, 2019

3 soldats de l’Armée d’Haïti auraient ouvert le feu à Anse-Rouge

Arrivée des officiers de l'Armée d'Haïti sur la Place d'Armes des Gonaïves, 1er janvier 2018. / Photo : Ministère de la Défense - Haïti (Facebook)

Arrivée des officiers de l'Armée d'Haïti sur la Place d'Armes des Gonaïves, 1er janvier 2018. / Photo : Ministère de la Défense - Haïti (Facebook)

L’Armée d’Haïti s’attaque déjà là où l’on s’y attendait le moins. Le samedi 31 mars dernier, 3 soldats-techniciens du Corps de génie militaire auraient ouvert le feu sur une foule à Gros Morne (département de l’Artibonite) lors d’une échauffourée mettant aux prises deux groupes superposés.

Le ministère de la Défense en a fait l’annonce, ce mardi 3 avril, à travers une circulaire publiée en toute fin de journée. « Le Ministère de la Défense a appris avec stupéfaction que dans la soirée du samedi 31 mars 2018, trois (3) soldats-techniciens du Corps de Génie Militaire, répondant aux noms de : Rodini Pierre-Louis, Dave Basquin et Livens Dorvil, se sont rendus sans ordre de mission ni permission régulière à Anse-Rouge, commune de l’arrondissement de Gros Morne, Département de l’Artibonite, en vue de participer aux festivités pascales », lit-on dans le premier paragraphe.

 

« Alors que les festivités se déroulent normalement, une barrage émaillée d’échanges de tir et de lancement d’objets de toutes sortes aurait éclaté entre des fanatiques de deux (2) DJ rivaux animant la soirée. En réaction, les soldats-techniciens auraient fait usage d’armes à feu », poursuit la note.

Une incartade que le ministère de la Défense, organe de tutelle des Forces Armées d’Haïti (FAd’H), n’entend pas regarder au blanc des yeux. « Une enquête administrative a été diligentée par l’institution en vue de faire la lumière sur cet incident, particulièrement sur l’origine des armes utilisées ».   

« Par ailleurs, le Ministère de la Défense déplore et condamne avec fermeté tous actes d’indiscipline et comportements indignes qui ne cadrent pas avec la nouvelle philosophie de l’institution ».

Jusqu'à date, le redressement de l'Armée d'Haïti par le président Jovenel Moise, 18 novembre 2017, continue de faire des remous. Cette sortie impromptue de ces trois soldats en treillis ne serait-elle pas une aubaine aux détracteurs assidus qui n'hésitent pas, ceci de manière inlassable, à réveiller les vieux démons? 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :