Mercredi 1 Avril, 2020

Trafic d’enfants haïtiens à la frontière, l’IBESR contre-attaque

« Notre travail est de protéger, d'autoriser et de surveiller le passage des enfants à la frontière. Nous sommes là pour contrôler si ce ne sont pas des enfants à risque de traites », a aussi déclaré le responsable au micro de Loop Haïti.

« Notre travail est de protéger, d'autoriser et de surveiller le passage des enfants à la frontière. Nous sommes là pour contrôler si ce ne sont pas des enfants à risque de traites », a aussi déclaré le responsable au micro de Loop Haïti.

L’Institut du Bien-Être Social et de la Recherche (IBESR) tire la sonnette d’alarme sur une activité illicite devenant récurrente au niveau de la frontière entre Haïti et la République Dominicaine : la traite des enfants.

Selon l’un des cadres de l’IBESR à Ouanaminthe, Filicien Rolbert, plus de 150 enfants traversent la frontière par jour, certains d’entre eux le font illégalement avec des passeurs. La République Dominicaine, poursuit-il, est réputée comme le plus grand exportateur d’organes dans le monde. D’où la nécessité d’être plus vigilent sur ce point.

« Notre travail est de protéger, d'autoriser et de surveiller le passage des enfants à la frontière. Nous sommes là pour contrôler si ce ne sont pas des enfants à risque de traite », a aussi déclaré le responsable au micro de Loop Haïti.

Il entend par « enfants à risque de traite », le fait qu’un enfant arrive sur la frontière avec une personne sans l’autorisation de l’IBESR et/ou sans documents légaux pour effectuer le voyage.

Dans un cas pareil, la personne en question est sujette à une arrestation.  

Plus de détails dans la vidéo qui suit

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :