Jeudi 12 Décembre, 2019

TPS: Les Haïtiens demandent de l'aide à ces sénateurs américains

Des militants Haitiens vivants à Miami ont organisé une conférence de presse au cours de la journée du mardi du 24 juillet pour demander aux sénateurs américains Marco Rubio et Nelson de trouver une solution « durable » à la situation des milliers de leurs compatriotes menacés d’expulsion à cause de la fin du Statut de la Protection Temporaire (TPS).

Marleine Bastien, directrice de l’organisation FANM, un réseau d’actions qui défend les familles, a fait savoir qu’elle fera tout pour sensibiliser le Congrès autour de cette situation pendant les 363 jours restants.

Les groupes communautaires et d'immigration ont dit qu'ils prévoient au moins quatre visites au Congrès à Washington où au moins quatre projets de loi présentés sont conduits actuellement pour une solution sur le TPS.

Ils ont également assuré qu'ils organiseront des manifestations et des campagnes pour mobiliser les électeurs américains autour de la question. « Nous devons nous mobiliser et agir », a déclaré Jack Lieberman, membre du conseil d'administration de la FANM, soulignant que « les élections ont des conséquences ».

Plusieurs enfants haïtiens ont été remarqués au cours de cette conférences de presse brandissant des pancartes portant des revendications tels que « Ne pas séparer les familles », « Trouver une solution durable et permanente » ou encore « Reforme globale de l’immigration ».  

L’un de ces enfants Cristina Montieux, 11 ans, a exprimé sa peur de se voir se séparer de sa famille en moins d’un an sachant que le TPS prendra fin en juillet 2019. « Je suis là pour que les Américains se réveillent », a déclaré l’enfant qui a expliqué qu’elle « pense à la mort » en voyant les images des violences qui se passent en Haïti.     

L’organisation FANM a dénoncé la politique de Donald Trump qui est, pour reprendre El Dia, « contre les gens de couleurs ». Réunie à côté d’autres organisations, elle a fait savoir que la seule issue possible est de trouver une solution durable et non pas de renouveler le TPS.

La décision de Donald Trump de mettre fin au TPS menace au moins 58 000 Haïtiens actuellement. Les Nicaraguayens, les Honduriens et les Salvadoriens sont aussi concernés par la mise en application de ces mesures qui, pour eux prendront fin respectivement, le 5 janvier 2019, le 5 janvier 2020 et le 9 septembre 2019.

Extrait d'une entrevue réalisée par Loop Haiti avec l'Ambassadeur des Etats-Unis en Haiti sur la question du TPS.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :