Vendredi 24 May, 2019

Tirs dans un collège au Brésil: 10 morts, dont les deux assaillants

Rassemblement devant l'école de Suzano, près de Sao Paulo, où des tirs ont fait dix morts le 13 mars 2019.

Rassemblement devant l'école de Suzano, près de Sao Paulo, où des tirs ont fait dix morts le 13 mars 2019.

Deux anciens élèves ont tué par balle huit personnes avant de se donner la mort mercredi matin dans un collège de Suzano, une localité proche de la métropole de Sao Paulo, une tragédie très rare dans un Brésil pourtant violent.

L'attaque dans l'établissement scolaire situé dans le Grand Sao Paulo (sud-est) a fait neuf blessés, ont précisé par la suite les autorités.

Les victimes sont cinq élèves, une conseillère pédagogique et un gardien de l'établissement, ainsi que le propriétaire d'une station-service, abattu avant de pénétrer dans l'école, selon le responsable de la sécurité de l'Etat de Sao Paulo Joao Pires de Campos.

Ils ont utilisé "un revolver .38 et une arme de type médiéval semblable à un arc avec des flèches", a-t-il ajouté. L'attaque est a eu lieu pendant la récréation des collégiens.

Selon des témoins cités par la télévision, les agresseurs portaient des masques de tête de mort.

La chaîne Globonews a montré des images d'élèves fuyant en courant de l'école après avoir escaladé les murs d'enceinte.

Ce type d'attaque, très rare au Brésil, a ravivé le débat sur les armes dans le pays. Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, peu après son arrivée au pouvoir en janvier, a libéralisé la détention d'armes à feu, une mesure controversée qu'il avait promise durant sa campagne.

Il s'était agi à l'époque d'une tragédie sans précédent au Brésil, un des pays les plus violents du monde.

"Ces choses-là n'arrivaient pas au Brésil, ça arrivait dans d'autres pays", a commenté le vice-président Hamilton Mourao, qui ne voit pas le lien avec le débat sur les armes. "Je ne pense pas qu'il y ait un rapport. On va dire que les armes de ces types étaient légales? Ca n'a rien à voir", a-t-il tranché.

Le site G1 a mis en ligne une courte vidéo, floue, tournée à l'intérieur de l'école où l'on peut entendre les cris d'effroi des élèves découvrant les corps de leur camarades gisant sur le sol dans un couloir.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :