Dimanche 16 Décembre, 2018

Une entreprise aux USA veut créer 17,000 emplois en Haïti d’ici 5 ans

La compagnie Timberland s’aligne avec la technologie Blockchain pour un projet en faveur du retour de la culture cotonnière en Haïti.

La compagnie Timberland s’aligne avec la technologie Blockchain pour un projet en faveur du retour de la culture cotonnière en Haïti.

« Dans quelques années, si tout se passe comme prévu, l'île [Haïti, ndlr] fournira des millions de livres de coton biologique pour les chaussures, les chemises et autres vêtements vendus dans les magasins américains », rapporte le magazine d’affaires américain, Fast Company. Il s’avère que la compagnie Timberland utilise la technologie Blockchain pour un projet en faveur du retour de la culture cotonnière en Haïti qui engage des milliers de petits agriculteurs.

Ce projet est mené par le groupement à but non lucratif Alyans ti Plantè (Smallholder Farmers Alliance, en anglais) qui a déjà collaboré avec Timberland et la Clinton Global Initiative en 2010 dans le combat contre la déforestation. En plus du don de semences et d’outils, les agriculteurs avaient bénéficié d’une formation générant de l’autosuffisance dans leurs petites entreprises. 

Il s’ensuit qu’en 2015, la SFA et Timberland ont commencé à explorer l'idée que la marque devienne non seulement un sponsor de l'agriculture haïtienne, mais aussi un client. Ainsi, le coton a été le produit idéal pour ce marché.

Hugh Locke, cofondateur de la SFA, voit dans cette collaboration une opportunité durable pour les petits agriculteurs, selon ses explications au magazine Fast Company.

« Pour le moment, le projet ne concerne qu'une poignée d'agriculteurs, mais, une fois monté en puissance, il pourrait accueillir jusqu'à 17 000 personnes d'ici cinq ans », lit-on dans ce qu’indique M. Locke au magazine.

Grace aux réseaux Blockchains, rajoute-t-il, le système contribuera à réduire le coût de la certification du coton en Haïti en prouvant qu'aucun pesticide n'a été utilisé pendant la culture et la récolte. Plutôt que d'inspecter et de certifier les fermes une par une, le système permettra aux agriculteurs de créer leur propre version consensuelle du processus d'authentification.

Notons que le coton faisait partie du meilleur classement des produits exportés par Haïti avant sa disparition, à la fin des années 1980. Cela dit, il occupait le quatrième rang des exportations agricoles d’Haïti.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :