Vendredi 18 Septembre, 2020

TIAR : Haïti ferme ses frontières à Nicolas Maduro

Le président haïtien Jovenel Moise (gauche) serrant la main à son homologue vénézuélien, Nicolas Maduro lors d'une visite à Caracas en novembre 2017./Photo: Source-Haiti Liberté.

Le président haïtien Jovenel Moise (gauche) serrant la main à son homologue vénézuélien, Nicolas Maduro lors d'une visite à Caracas en novembre 2017./Photo: Source-Haiti Liberté.

Haïti et 14 autres pays membres du Traité interaméricain d’assistance mutuelle (TIAR) se sont entendus, mardi 3 décembre, pour interdire à Nicolas Maduro et certains de ses alliés l’accès à leur territoire.

À l’issue d’une réunion tenue mardi 3 décembre entre les États membres du TIAR, les pays signataires de ce document se sont mis d'accord pour interdire au président vénézuélien de traverser leurs frontières, a rapporté le journal Le monde. Cette action vise à augmenter la pression en vue de pousser Nicolas Maduro à la démission. Haïti, en prise actuellement à une grave crise sociale, économique et politique, interdit, lui aussi, l’accès à son territoire à Maduro.

Outre la République d'Haïti, se trouvent aussi sur la liste des pays signataires : la Colombie, l’Argentine, le Brésil, les États-Unis, le Chili, le Pérou. En plus de Maduro, frappé par cette mesure, l'on compte plus d'une vingtaine d'alliés et proches de l'actuelle équipe au pouvoir dont le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza ainsi que Vladimir Padrino, ministre de la Défense.

Ce n'est pas la première fois qu’Haïti prend position contre le président vénézuélien Nicolas Maduro. Rappelons qu’en septembre dernier, au siège de l’Organisation des États Américains (OEA), plus d’une dizaine de pays dont Haïti avaient voté une résolution consistant à convoquer une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du TIAR en vue de prendre des mesures contre Maduro.

Lire | TIAR : Haïti vient d’adopter une autre résolution contre Nicolas Maduro

Le TIAR, connu aussi sous le nom de « Traité de Rio » (une sorte d’OTAN américain ouvrant la voie à une intervention militaire) est un accord signé en 1947, avant la fondation de l’Organisation des Etats Américains (OEA). Il regroupe 17 pays adhérents. En 2013, avec Hugo Chavez, le Venezuela s’était retiré de ce traité. Ce n'est qu'en juillet dernier que Juan Guaido a facilité la réintégration du pays dans ledit cercle.

Juan Guaido est l’opposant au régime de Maduro reconnu par la communauté internationale et par Haïti comme le président a.i du Venezuela.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :