Dimanche 26 May, 2019

Tension au bas de la ville, le fonctionnement du parlement impacté

Photo : Luckson Saint-Vil

Photo : Luckson Saint-Vil

Depuis le début de la semaine, une situation de tension règne au Boulevard La Saline et ses environs. Une situation qui impacte négativement le fonctionnement du Parlement. Ce jeudi 14 mars 2019, plusieurs employés ont dû vider les lieux en catastrophe, pour fuir l’écho des tirs à l’arme automatique. Même une séance statutaire programmée n’a pas pu se tenir.

 « Je ne peux pas rester ici, alors que les officiels ne sont même pas présents dans l’espace », lance cette employée, qui vient de récupérer sa valise. Elle quitte l’espace de façon précipitée et prend la direction de la barrière de sortie. D’autres sont déjà dans leur voiture et laissent le parking du Parlement. 1 heure de l’après-midi, l’endroit est presque désert. Plusieurs bureaux sont vidés de leurs occupants.

 

Depuis le début de la semaine, les tirs nourris retentissent quotidiennement. Ce jeudi encore, la zone de La Saline jusqu’à Martissant, étaient presque impraticables. Des tirs sporadiques, des marchandes qui s’éloignent de plus en plus du marché de la Croix-des-Bossales, des automobilistes qui évitent la voie… la tension gagne du terrain au bas de la ville.

Mercredi soir, des concerts de balle ont eu lieu, alors que des sénateurs étaient en pleine séance. Mais la réunion parlementaire s’est déroulée quand même et a pris fin en temps et en heure. Ce 14 mars, une séance statutaire programmée à 2 heures de l’après-midi n’a pas pu se tenir.

Les sénateurs devaient se pencher notamment sur le rapport de la commission d’amendement constitutionnel, le vote de la proposition de loi sur les armes à feu et la formation de la commission des comptes généraux et de décharges. Jusqu’à 4 heures de l’après-midi, la séance n’avait pas lieu.

 

La tension à La Saline et ses environs impacte le fonctionnement de plusieurs institutions étatiques, dont le Parlement, qui se trouve d’ailleurs à quelques mètres du quartier La Saline. Des agents de sécurité, voulant mieux contrôler l’espace, ont même demandé aux gens qui venaient pour des rendez-vous, de quitter l’enceinte, pour ne pas être victimes.

Des membres des unités spécialisées de la PNH, affectés au bâtiment, étaient remarqués sur la cour, et non dans le camion de police stationné à l’entrée principale. Les individus armés à La Saline et au Village de Dieu continuent leur démonstration de force, installant ainsi une psychose chez les citoyens de la capitale.

Luckson Saint-Vil

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :