Lundi 23 Septembre, 2019

Syrie: le Conseil de sécurité réuni pour parler d'Idleb

De la fumée causée par un bombardement de l'armée syrienne dans les environs d'al-Tamana, dans la province d'Idleb, le 6 septembre 2018.

De la fumée causée par un bombardement de l'armée syrienne dans les environs d'al-Tamana, dans la province d'Idleb, le 6 septembre 2018.

Le Conseil de sécurité se réunit mardi pour discuter une nouvelle fois de la province syrienne d'Idleb, où l'ONU craint "la pire catastrophe humanitaire" du siècle si le régime de Damas attaque l'ultime grand bastion insurgé.

"À la suite d'une requête de certains membres du Conseil de sécurité, la délégation russe demande à la présidence [américaine du Conseil] d'organiser une réunion mardi à 11H00 pour transmettre les résultats du troisième sommet trilatéral" (Iran, Russie, Turquie), indique la demande écrite de Moscou, à laquelle a eu accès l'AFP.

La province d'Idleb, située dans le nord-ouest syrien, et les territoires rebelles adjacents ont été ces derniers jours la cible des bombardements à l'artillerie du régime de Bachar al-Assad et des frappes aériennes de Moscou.

Ces frappes sporadiques ont fait des morts parmi les civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

- Sur place, l'exode -

Et vendredi, les participants au sommet tripartite de Téhéran avaient échoué à s'entendre sur une solution pacifique commune. Le président russe Vladimir Poutine, soulignant que Damas avait "le droit" de reprendre le contrôle de la totalité du territoire syrien, avait rejeté un cessez-le-feu pour la province réclamé par Ankara.

La Turquie, pays frontalier, a appelé lundi à mettre fin à ces bombardements, qui se poursuivaient.

Sur place, une bonne partie de la population a choisi l'exode.

Près de la moitié de ces déplacés sont installés dans des camps, certains ont trouvé refuge chez des familles du secteur, et d'autres ont loué des logements, d'après M. Swanson.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :