Mardi 15 Octobre, 2019

Dossier kits scolaires: Roosevelt Bellevue continue de s’innocenter

Plus d’un an après son limogeage pour son implication présumée dans la surfacturation des kits scolaires, l’ancien ministre des affaires sociales et du travail, Roosvelt Bellevue continue de clamer son innocence.

Dans une note de presse titrée « Ministre Roosevelt Bellevue Innocenté : un faux cas de corruption démasqué » rendue publique en date du 11 septembre 2018, l’ex-titulaire du MAST rejette le rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif qui a établi sa culpabilité.

Pour Monsieur Bellevue, le rapport de la CSC/CA, « est un ensemble d’amalgames politico-affairistes médiatisés ». D’ailleurs, l’ex-ministre juge incomplètes les conclusions de ce document.

Selon Roosevelt Bellevue, la thèse de détournement de fonds évoquée dans le rapport ne tient pas. Il affirme n’avoir pas été à l’origine de la décision d’initier le processus d’acquisition des kits scolaires. « C’est le conseil des Ministres qui avait autorisé le MAST, au même titre que les autres ministères, à réaliser des kits scolaires pour la rentrée des classes, l’année dernière », poursuit M. Bellevue dans sa note.

Il affirme n’être nullement impliqué dans la décision de contourner le comptable public par un passer-outre diligenté « à l’insu de l’ordonnateur ». Monsieur Bellevue explique également n’être pas concerné par les incohérences relevées relatives aux 40 mille kits scolaires commandés et aux 80 mille livrés ainsi que leurs paiements.

Parallèlement, Roosevelt Bellevue, en sa qualité de ministre des Affaires Sociales d’alors, dit avoir reconnu l’existence de certaines faiblesses de conformité et d’irrégularités, qu’il estime contestables et imputables à son staff. C’est en ce sens que l’ex-titulaire du MAST indique avoir admis être « responsable » mais pas « coupable » des faits de corruption et de détournement de fonds publics qui lui sont reprochés.

Roosevelt Bellevue soutient qu’en dépit des imperfections relevées dans le rapport de la CSC/CA concernant ce dossier, ce document ne sert qu’à prouver son innocence et révéler le caractère dit « injuste et arbitraire » de la décision de le révoquer.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :