Lundi 18 Février, 2019

Supercoupe d'Italie en Arabie Saoudite, la polémique enfle

La Supercoupe d’Italie se jouera mercredi sur fonds de polémiques. Ce rendez-vous unique qui mettra aux prises la Juventus de Turin et le Milan AC est entaché par des restrictions controversées dont celle qui veut que les femmes non-accompagnées n’aient pas accès à certains endroits du stade de Djedda, situé en Arabie Saoudite, où se déroulera le match.

Dans la foulée, les controverses ont interpellé également les droits de l’homme. Bien avant, Amnesty International a exhorté les deux équipes à abandonner le match après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul.

Une flambée de critiques a provenu de l’Italie depuis la parution d'informations sur l'obtention de billets, affirmant que « certaines catégories de sièges n'étaient réservées qu'aux hommes et que les femmes ne pouvaient y accéder qu'en achetant des billets dans les zones familiales du stade de 60 000 places. »

Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien, très remonté contre le choix de l’Arabie Saoudite dit qu’il ne regardera pas le match pour cette raison. « Que la Supercoupe d'Italie se joue dans un pays islamique où les femmes ne peuvent aller au stade si elles ne sont pas accompagnées par des hommes est triste et dégoutant », a-t-il déclaré.

En revanche, Massimiliano Allegri l'entraîneur de la Juventus estime qu’il faut respecter le contrat, loin des agissements politiques. « On nous a dit de jouer là-bas et on y va. Un contrat a été signé. Et puis il y a eu quelques pas en avant, avec les femmes qui peuvent venir au stade, il faut voir le positif », a soutenu le Mister.

 

La rédaction avec AFP

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :