Samedi 15 Juin, 2019

Stanley Gaston "l’Exécutif doit prendre les dispositions nécessaires"

Photo : Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me Stanley Gaston - Crédit Photo : Radio Négritude

Photo : Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me Stanley Gaston - Crédit Photo : Radio Négritude

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me Stanley Gaston, exhorte l’Exécutif de prendre les dispositions nécessaires afin de favoriser la reprise des activités judiciaires face au dysfonctionnement du Palais de Justice. Justifiant le mouvement des hommes de la basoche actuellement en grève, sur le plateau de l’émission l’invitée du midi d’une radio de la capitale, il déclare que « la société doit tout faire pour protéger la fonction d’avocat envers et contre tous ».

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Stanley Gaston n’assouplit pas sa position face aux dérives que connait le système judiciaire, surtout quand le système victimise un des siens. Il rappelle que les professionnels de la basoche sont chargés de veiller au respect des droits de chaque citoyen et ne peuvent, eux même, être l’objet de violences sur quelques soit la forme. En ce sens, le numéro 1 du barreau de Port-au-Prince indique que « la société doit tout faire pour protéger la fonction d’avocat envers et contre tous ».

Le président du barreau de Port-au-Prince qui intervenait à l’invité du midi sur Télévision Caraïbes appelle l’exécutif à prendre les dispositions nécessaires afin de permettre la reprise des activités au palais de justice dysfonctionnel depuis un mois.

En rappelant les différents missions du barreau de Port-au-Prince dont : la sécurisation de marché juridique, la représentation des justiciables ainsi que l’assistance légale, Me Stanley Gaston dit ne pouvoir tolérer en aucun cas des exactions et de l'injustice sur des acteurs qui sont eux-mêmes des auxiliaires de la justice haïtienne.

Pour lui, c’est une scène de déshonneur qui s’est produite au carrefour de Gerald Bataille oú des avocats ont été, dit-il, victimes de brutalité policière. Il qualifie le fait ‘’d’intolérable’’. ‘’Il a fallu faire quelque chose avant de perdre le momentum’’, regrette Me Gaston qui annonce une autre dimension du conflit puisque, selon ce qu’il explique ‘’dans la perception des avocats, ils sont menacés dans l’exercice de leurs fonctions’’.

Le bâtonnier rappelle que ‘’l’avocat travaille pour le bien être du public et que si sa sécurité n’est pas garantie, il ne peut lui-même être un bon auxiliaire judiciaire’’. Il pense que c’est à l’Etat haïtien comme l’exige ses fonctions régaliennes de garantir la justice au peuple. Le gouvernement doit tout faire pour favoriser l’évolution des acteurs judiciaires dans la plus prompte sérénité, a-t-il conclut.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :