Jeudi 18 Juillet, 2019

Stanley Gaston: « La justice haïtienne est rongée par la corruption »

Stanley Gaston, Batonnier de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince./Photo archives-Loop Haiti

Stanley Gaston, Batonnier de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince./Photo archives-Loop Haiti

Le Bâtonnier de l’Ordre des avocats, Stanley Gaston, déplore  dans un long discours, le fonctionnement boiteux de l’appareil judiciaire. Il dénonce le cercle vicieux et corrompu des avocats et juges de la Cour de Cassation, le dysfonctionnement du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), l’ambiguïté de la loi de finances 2017-2018, la dilapidation du fonds Petrocaribe et le gaspillage des faibles ressources de l’État.

Voici 8 déclarations pertinentes et très polémiques que nous livre le Président de la Fédération des barreaux d’Haïti. Le citoyen ne ménage pas ses propos. Pour lire le discours intégral, cliquez ICI

1-C'est un constat que la majorité des citoyens n'ont pas confiance en la justice. Avec beaucoup d'ironie et de désappointement, très souvent des magistrats, chargés de rendre la justice, n'ont pas non plus confiance en la justice.
la justice haïtienne fait figure de caricature et ne contribue point au progrès de la société. Elle est rongée par des prestations de service qui laissent à désirer et par la corruption qui n'est un secret pour personne et qui, pour comble d'ironie, ne semble déranger personne.

2-Des juges soupçonnés d'être impliqués dans des cas de corruption ont vu leur mandat renouvelé comme une lettre à la poste. De nombreux chèques sont émis à l'ordre de magistrats qui ne sont plus en fonction. Le CSPJ a la responsabilité d'œuvrer à l'amélioration des conditions de travail des juges et à l'avenir du personnel judiciaire et aussi de protéger la société contre les magistrats qui trahissent leur serment.

3-Des décisions radicales sont nécessaires si nous désirons réellement une autre société avec une autre justice, des réformes en profondeur sont plus que nécessaires.


4-Il est un fait que, dans les cours et tribunaux trop d'argent circule, trop de promiscuité entre les justiciables et les magistrats. Cela favorise la corruption. 

5-Je profite de ce prétoire pour annoncer que le barreau de Port-au-Prince cherche à développer un partenariat avec des universités privées et publiques pour lancer une chaire de recherche sur la corruption dans la justice. Pour ce partenariat, le barreau de Port-au-Prince dispose d'une enveloppe de vingt-cinq mille dollars américains ($25,000.00) et invite d'autres secteurs et bailleurs de fonds qui s'investissent pour des réponses rationnelles et efficaces contre la corruption à l'accompagner dans cette entreprise.

6-Le dysfonctionnement de la justice reste un problème de gouvernance, de complaisance, de manque d'objectivité dans le recrutement des magistrats et d'absence de sanction disciplinaire.


7-Faut-il faire supporter le poids de la dette aux citoyens alors qu'existent des suspicions de détournement contre les ordonnateurs sous l'administration des anciens présidents de feu René Préval et Joseph Michel Martelly?

8-Le Président de la République est à un carrefour important de notre histoire. Il lui appartient de jouer pleinement son rôle de garant de la stabilité des institutions pour le bien-être du pays et la construction de l'État de droit. « Un homme politique pense aux élections à venir, un homme d'État pense aux générations futures ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :