Mardi 12 Novembre, 2019

Sorel Jacinthe: «Lapin et ses ministres n’ont pas besoin de décharge»

Sorel Jacinthe: «Lapin et ses ministres n’ont pas besoin de décharge»

Sorel Jacinthe: «Lapin et ses ministres n’ont pas besoin de décharge»

« Aucun ministre du gouvernement Céant n’a besoin de décharge pour se présenter au Parlement. » C’est l’avis du sénateur Sorel Jacinthe, membre du Groupe des Sénateurs pour l’Equilibre Politique (GSEP), bloc majoritaire au Sénat, proche de l’exécutif. Selon l’élu de la Grand-Anse, il n’y a pas eu de rupture, le gouvernement était toujours en poste. 

Alors qu’aucune entente réelle n’est encore trouvée sur la tenue de la séance de ratification au Sénat de la République, les prises de position se multiplient. Après la sortie, mardi 21 mai, du sénateur de l’opposition, Antonio Chéramy, c’est au tour du groupe majoritaire, proche de l’exécutif, de faire valoir son point de vue.

A travers son intervention, le sénateur Sorel Jacinthe, membre du Groupe des Sénateurs pour l’Equilibre Politique, voulait désapprouver l’argument avancé par son collègue de l’Ouest, qui exige des ministres du gouvernement Céant, un certificat de décharge de leur gestion. « Foutaise ! », a dit l’élu de la Grand-Anse, affirmant que Jean Michel Lapin et d’autres ministres n’en ont pas besoin.

A en croire Sorel Jacinthe, les sénateurs de l’opposition font un usage politique de cette question de décharge. « Aucun développement durable n’est possible dans un pays sans gouvernement légitime », se plaint-t-il. Pour le parlementaire, la dépréciation accélérée de la gourde par rapport au dollar, ne sera pas stoppée sans qu’une équipe gouvernementale soit en poste.

Le sénateur croit que ce vide gouvernemental ne peut pas perdurer, alors que le pays s’enfonce de plus en plus dans une grave crise économique. « L’heure est grave. La situation est inquiétante », souligne le parlementaire de l’INITE, qui prône un véritable compromis dans tous les camps.

Des compromis difficiles à trouver, dans un contexte où chaque bloc politique essaie de tirer le drap à lui. Après deux séances avortées au Sénat de la République, aucune date n’est encore fixée pour accueillir à nouveau le Premier ministre nommé et son cabinet.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :