Lundi 16 Septembre, 2019

Socrate était Français, selon ce député haïtien

Le député de Plaine du Nord et Milot, Claude Lesly Pierre/ Capture d'écran

Le député de Plaine du Nord et Milot, Claude Lesly Pierre/ Capture d'écran

Socrate était Français, selon le député de Plaine du Nord et Milot, Claude Lesly Pierre, prenant la parole ce 7 août à la séance spéciale pour la demande de mise en accusation du président Jovenel Moïse. Cette bourde de l'honorable député lui a valu d'être, depuis quelques heures, la risée des internautes sur les réseaux sociaux.

 

Les débats au Parlement haïtien peuvent paraître longs et ennuyeux. Trop de motions, de questions, de contradictions et de huis clos. On peut dire ce qu'on veut et s'en plaindre, avec raison, mais les échanges entre les honorables ont aussi leur part de drôlerie et peuvent être parfois dignes d'une séance de thérapie. 

En effet, ce mercredi à la Chambre basse dans la cadre de la séance pour la demande de mise en accusation du chef de l'Etat, le député Claude Lesly Pierre a voulu placer une motion dont il aurait peut-être dû se passer. Lors de son intervention, l'élu de Plaine du Nord et Milot, prenant le contre-pied "des députés accusateurs", a cité le grand Socrate. La citation utilisée est bel et bien celle du philosophe, mais le parlementaire s'est trompé sur sa nationalité.

"Je me rendrai jusqu'en France pour rencontrer Socrate..." a voulu placer Pierre qui n'a pas pu finir sa phrase, car interrompu par ses collègues se moquant de lui après qu'il a fait référence à la France comme pays d'origine du philosophe. Pour se défendre contre l'attitude de ces paires et les faire taire, le parlementaire est allé plus loin en enfonçant le clou. "Ils ont tous étudié Socrate dans la littérature française...".

La citation est certes de Socrate, a rétorqué le président de la Chambre basse Gary Bodeau, ajoutant, tout en rigolant, que son collègue s'est tout simplement « trompé de pays et d'époque ». Mais les internautes sont allés plus loin. 

Sur les réseaux sociaux, les internautes se marrent. Certains en ont profité pour se demander si le Grecque avait eu le temps de se faire naturaliser avant sa mort. D'autres ont même pris la liberté de formuler d'autres phrases dans la même forme mais avec d'autres noms comme: Aller en Chine pour rencontrer Dessalines. Venir en Haïti pour rencontrer Platon... ainsi de suite. 

Pour le moment, la séance est en cours. "Les débats sur la mise en accusation du président de la République n'ont pas encore commencé. Les députés se disputent encore sur les questions de forme et de procédure..." vient de tweeter la journaliste française Amélie Baron.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :