Mardi 19 Juin, 2018

Sirènes, vitres teintées: Guy Lafontant fait le point et met en garde

Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant

Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant

Face à la violation systématique des règles de la circulation en Haiti, y compris entre autres l’usage des feux éblouissants, des sirènes, des vitres teintés et les dégâts que tout cela entraine, le Premier Ministre Jack Guy Lafontant invite les propriétaires, chauffeurs ou conducteurs des véhicules à se mettre en règle. Les contrevenants risqueraient d’avoir affaire à la Police nationale d’Haiti (PNH), cette dernière ayant reçu des instructions claires en vue d’apporter « les redressements nécessaires ».

En Haiti, les écarts de conduite dans la circulation sont parmi les nombreux problèmes que les citoyens doivent affronter dans leur quotidien. Des conducteurs de transport public, taxi-motos, voitures privées et, les voitures officielles, sans conteste, transforment les rues en une véritable jungle dans laquelle il n’y a de place que pour les plus agressifs.

Le lot de plaintes lié aux tracas provoqués par ces fauteurs de trouble est remonté jusqu’aux oreilles des plus hautes autorités de l’Etat. Au point d’amener le Président de la République à prendre position contre « le comportement abusif de certains fonctionnaires et particuliers qui agressent la population avec leurs sirènes, leurs gyrophares et leurs vitres teintées» lors de son discours devant l’Assemblée nationale, le 8 janvier dernier.

Le Premier Ministre Jack Guy Lafontant, présent à l’Assemblée nationale pour faire le bilan des actions de son gouvernement a pris note et n’a pas attendu pour réagir, en sa qualité de Président du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN).

A cet effet, dans une note en date du 10 janvier 2018, le chef du gouvernement met en garde contre ces pratiques qui, au final, exposent chaque jour à « des accidents graves causant ainsi la perte en vies humaines ».

Dans cette note s’apparentant à une initiation au principes de la circulation, il rappelle à tous « qu'entre autres dispositifs, l'éclairage, l'avertissement sonore et les vitres des véhicules sont strictement réglementés par le décret du 1er juin 2005 portant immatriculation et circulation des véhicules, constituant le Code de la route. »

Il est monnaie courante pour les conducteurs d’user de lumières éblouissantes la nuit, comme bon leur semble. Cette mauvaise pratique qui n’a de cesse de mettre en périls la vie d’autres usagers de la chaussée, a même poussé Mac D, chanteur d’Harmonik à tenter une partie de sensibilisation auprès de ces frères et sœurs.

 

Yon Mesaj #MacD avè'n

Une publication partagée par Jhanedouze (@jhanedouze) le

 

 

Pour sa part, dans sa note, le PM Lafontant, se référant à l’article 148 du Code de la route, souligne qu’il est interdit d’utiliser des feux qui éblouissent les autres usagers de la circulation, ajoutant qu’à l'alinéa 13, il est précisé qu'aucun feu ne doit être clignotant, à l'exception des indicateurs de direction. »

Le chef du gouvernement avance, en fin, qu’à l'alinéa 18, il est indiqué que : " le système d'éclairage devra permettre au chauffeur de se servir de trois catégories de lumière: Feux de position, feux de code ou de croisement, feux de route ou de croisière" ».

Autre grand défi de la circulation en Haiti, les avertissements sonores. Le Premier Ministre n’a pas oublié d’en faire mention. Et le code de conduite, dans son article 152 lui donne tous les arguments.

Il y est dit à l’alinéa a): "Tout véhicule doit être muni au moins d'un appareil avertisseur sonore d'une puissance suffisante, sans des timbres, gongs, cloches, sirènes ou autre son strident pouvant causer des nuisances sonores. Ces avertisseurs doivent être entendus à environ vingt-cinq (25) mètres. » Chose bien sûr qu’on ne respecte pas en Haiti.

Plus loin, dans l’Alinéa e), il est noté que « L'usage des sirènes est exclusivement réservé aux véhicules de la police, aux ambulances et aux véhicules du service d'incendie ».

La question de vitres teintées

A l'article 154, il est disposé : « …Aucune matière opaque, aucun film autocollant ne doit être apposé sur les vitres et pare-brise du véhicule ».