Samedi 26 May, 2018

Siècle de Nemours Jean Baptiste : nombreuses personnalités réagissent

Le maestro Nemours Jean-Baptiste, fondateur du style musical haïtien Compas direct dans les années 60s.

Le maestro Nemours Jean-Baptiste, fondateur du style musical haïtien Compas direct dans les années 60s.

100 ans après sa naissance, le 2 février 1918, le spectre du maestro Nemours Jean-Baptiste continue de hanter les esprits. 100 ans plus tard, combien de spécimens ont éclairé le ciel d’Haïti et peuvent bomber le torse en disant : J’ai contribué à la récupération du chant général du peuple haïtien.

Nemours Jean-Baptiste est le géniteur du rythme musical haïtien « Compas direct ». Cette information, nous le savons tous ou presque. Pour les mélomanes haïtiens rassis, 26 juillet 1955 devrait être la date de création de ce style puisqu’elle marque également la formation musicale de l'Ensemble Aux Calebasses de Nemours Jean Baptiste

L’œuvre de Nemours Jean-Baptiste poursuit son petit bonhomme de chemin. La Mairie de Port-au-Prince et le Ministère de la Culture et de la Communication Haïti saluent en accordéon le centenaire d’une légende. Mais les légendes n’auront été ce qu’elles sont qu’à partir du moment où leur legs peuvent contribuer au rehaussement du patrimoine d’un peuple. Ce que Nemours Jean-Baptiste est, dans la postérité.

Le producteur et analyste de musique diplômé de l'ENARTS, Philippe Saint Louis, appréhende le maestro sous le signe de l’immortalité. « Physiquement, vous êtes absent mais vous demeurez dans nos cœurs, nos oreilles, nos sens, nos reins. Immortel Nemours, aujourd’hui rappelle le centenaire de votre naissance, merci pour l’héritage du Compas légué à Haïti. Bonne fête maestro Nemours », a-t-il écrit sur Twitter.

Un autre maestro célèbre de la musique haïtienne, Fabrice Rouzier, n’y pas dans les palabres pour saluer la naissance de ce génie musical haïtien. « Merci Nemours Jean Baptiste. Joyeux 100eme anniversaire », réagit-il.

La fondation Compas direct et la Famille Jean Baptiste ont organisé ce vendredi matin une messe de requiem à l'église Sainte Bernadette à Martissant. Une première dans l'histoire. À l'occasion, un buste du maestro Nemours Jean Baptiste est révélé au grand public. Peut-être qu'une conscience longtemps en berne commence à se réveiller. 

Le critique d’art Jhonny Djecee Celicourt appelle à la célébration grandiose de ce jour honorifique, à ses yeux. « Célébrons sa vie ! Valorisons ses œuvres », dit-il.  

Dans presque chaque album studio d'un groupe à tendance Compas direct, on salue à coups de remerciement la mémoire de cet illustre personnage. l'Etat haïtien se rappelle également de lui au moins une fois par ans: 26 juillet, jour de naissance du Compas. 

De l'autre coté de la frontière, depuis décembre 2016, le "merengue" est reconnu patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Dès 2005, la RD avait pris fait et cause sur la nécessité d'ériger en monument national ce style en créant une Journée nationale du merengue. 

Ce 2 février rappelle certes la naissance du fondateur du Compas direct, Nemours Jean Baptiste, mais nous pouvons également nous souvenir qu'il n'existe aucune école pour apprendre à danser le compas en Haïti, aucun musée pour perpétuer la mémoire de tous les grands musiciens qui ont nourri ce rythme au fil des décennies. 

Le Compas, semble-t-il, ne se porte pas si bien que nos musiciens le croient. 

Bon centenaire Nemours !