Dimanche 23 Février, 2020

Séqu’ELLES: Une initiative pour aider les femmes à briser le silence

Marcna Abdy Pierre, intervenante à la cérémonie de lancement de Séqu'Elles, et Ludnear Diane Augustin, initiatrice du projet
Crédit Photo: Théo Photography

Marcna Abdy Pierre, intervenante à la cérémonie de lancement de Séqu'Elles, et Ludnear Diane Augustin, initiatrice du projet Crédit Photo: Théo Photography

Le dimanche 26 janvier 2020 a eu lieu le lancement de la structure "Séqu'Elles" au local de Cedel Haïti, Delmas 73. Le public s'est déplacé en grand nombre pour venir supporter Ludnear D. Augustin, l'initiatrice du projet, mais aussi prêter l'oreille à Marcna Andy Pierre qui intervenait à cette première sortie sur le thème « Tomber enceinte prématurément pour ensuite accoucher d'un bébé mort-né. Comment avancer malgré les séquelles ? ». 

Qui n'a pas encore vécu une période de sa vie qu'il ou elle n'est pas prête d'oublier? Nous sommes sans doute nombreux à avoir subi une tragédie dont on garde encore les séquelles. Cette nouvelle structure mise sur pied par Ludnear D. Augustin est ce nouvel espace devant permettre aux femmes de se libérer en vulgarisant leur histoire.

« Séqu’ELLES se veut être un espace où les femmes au parcours inspirant confieront au grand public toutes les guerres (stéréotypes genrés, violences verbales/physiques conjugales, grossesses précoces, fausses couches, endométriose, viols, pressions sociales, diktat de la beauté, sexisme sur leur lieu de travail… etc.) auxquelles elles ont dû à faire face avant de réussir », prévient la jeune femme.

S'inspirant du vécu personnel et de l'histoire de vie d'un proche, Augistin chérit depuis peu l'idée de venir en aide aux filles et aux femmes, contraintes de garder le silence, d'être conformes aux normes établies par la société, de jouer le jeu d'être femmes conformément à certains, quoi qu'il puisse leur en coûter. « La vie des filles n’a jamais été facile, j’en ai toujours été consciente mais l’histoire de ma tante a été le "déclic". Je me suis dit que je devais faire quelque chose pour ces filles et femmes qui meurent en silence mais qui s’en sortent malgré tout », raconte-t-elle.

La cérémonie de lancement qui a accueilli Marcna Andy Pierre, fondatrice de la plateforme Demwazel, sur le plateau, est une première d'une longue série. En effet, « Séqu’Elles est aussi une série de causeries mensuelles à travers lesquelles les invitées raconteront leurs histoires inspirantes à une assistance diversifiée et constituée de plusieurs dizaines de personnes. Laquelle audience s’agrandira grâce à la diffusion, à travers les réseaux sociaux, des capsules de témoignages en vidéo et sous forme de citation », explique Ludnear qui précise que les causeries se feront toutes les fins de mois. 

Contre toute attente, l'initiatrice du projet s'est dit satisfaite de l'enthousiasme du public ayant fait le déplacement pour la soutenir. « Stressée au départ, j'ai été par la suite soulagée par un public enthousiaste, décidé de supporter une initiative qu'il juge être louable », se félicite-t-elle. « Tout a été bien mieux que je ne l'espérais ».

"Parler pour se libérer" c'est le slogan qu'a choisi l'équipe de Séqu'Elles pour son parcours. Un slogan qui va de pair avec cette démarche que vont entreprendre ces femmes, une occasion aussi de montrer la voie à celles qui ne se sentent toujours pas prêtes à se confier, à se libérer. C'est d'ailleurs ce à quoi aspire Augustin. « Je souhaite que les histoires racontées sur le plateau de Séqu'ELLES soient de réelles sources de motivation pour mon audience. Que ça change leur façon de penser et les aide à aller de l'avant », dit-elle. Une 2e séance de Séqu'Elles est sans conteste prévue pour la fin du mois de février.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :