Selon Pierre Esperance, il y a beaucoup de trafiquants de drogue dans le parlement

Le défenseur des droits humains commentait la récente arrestation du sénateur élu Guy Philippe, accusé de trafic de stupéfiants et de blanchiment d’argent.

Calme, fraîchement élu mais néanmoins en cavale, Guy Philippe a été extradé vers les Etats-Unis hier dans la soirée. Détenu dans une prison fédérale dans le centre-ville de Miami, il a pu rencontrer son avocat Richard Dansoh. Il devrait comparaître devant le juge fédéral Barry Garber à 14h aujourd’hui selon des informations relayées par Miami Herald. Il est reproché au sénateur élu les faits de « conspiration pour importer de la cocaïne et de blanchiment d’argent ».

Réagissant à cette arrestation, le directeur du RNDDH Pierre Esperance a fait état de ses ressentis. « Je suis heureux et triste », a expliqué le militant des droits de l'homme à Miami Herald. « Je suis heureux de voir que des gens comme Guy Philippe, qui essaient d'obtenir l'immunité pour entrer au parlement, n'auront pas la chance de le faire. C'est un bon petit pas dans la lutte contre la corruption et l'impunité dans le pays. Mais il n'est pas seul. Il y a beaucoup d'autres comme lui, bandits, criminels, trafiquants de drogue, qui ont été élus députés et sénateurs »

Se plaignant de l’état du système judiciaire, Pierre Esperance s’est plaint que «La justice [soit] malade dans mon pays. Le système de justice haïtien sait bien que Guy Philippe est un trafiquant de drogue ... et pourtant ils ont fait une loi électorale protégeant tous les criminels et délinquants », a-t-il affirmé. « Ils savent qu'il y a un rapport l'impliquant dans l'attaque contre le commissariat de police de Les Cayes au début de 2016. Mais ni l'organisme électoral haïtien ni la justice haïtienne n'ont rien fait et Guy Philippe a été élu sénateur. C'est un embarras pour les institutions du pays, pour le système de justice qui n'a pas de volonté de lutter contre la corruption et l'impunité ».

0 comments