Lundi 28 Septembre, 2020

Sécurité et justice en Haïti, l’UEH intervient

De gauche à droite : Arnaud Dandoy, Michele Pierre Louis, Jean Alix René, Roberson Edouard (Photo: LoopHaiti/Vladjimir Legagneur

De gauche à droite : Arnaud Dandoy, Michele Pierre Louis, Jean Alix René, Roberson Edouard (Photo: LoopHaiti/Vladjimir Legagneur

Une équipe de chercheurs soutenue par le vice-rectorat aux affaires académiques de l’Université d’Etat d’Haïti, a organisé le mercredi 7 juin 2017, à l'Hôtel Royal Oasis, une journée d’études portant sur certains enjeux théoriques, méthodologiques, épistémologiques et politiques de la sécurité et la justice en Haïti.

L’idée d’organiser cette journée d’études découle, selon Roberson Edouard, membre du comité organisateur et professeur associé au département de sociologie de l’Université Laval, part du constat de l’absence d’espaces pour les étudiants gradués de présenter leurs travaux. « Nous avons compris que nous ne pouvons pas, dans un pays où il y a une rareté de ressources, nous permettre de faire de la recherche pour la recherche. Il faut trouver un moyen d’arrimer la recherche avec la vie politique, l’action publique et les pressions de la société civile », a lance-t-il d'entrée de jeu.

Cette journée d’études a réuni autour de la même table, des acteurs universitaires, de la société et des décideurs politiques, notamment des autorités faisant partie des institutions statutaires de la chaine pénale que ce soit au niveau de la Police, de la justice et de l’administration pénitentiaire. L’activité présente à ces autorités des données probantes susceptibles d’inspirer et d’alimenter la politique publique, autant sur la question de la gouvernance, de la sécurité (contrôle des armes à feu, gestion des gangs, sécurité routière, vigilance), que sur les problèmes de déviance et de contrôle social (violences policières, réinsertion des jeunes de rues, etc.).

En faisant la rétrospective du plan de développement de la PNH (2012-2016) commenté par le professeur Stephen Baranyi et la sociologue Danièle Magloire, le directeur de l’Unité de planification stratégique de la Direction Générale de la PNH, le Commissaire divisionnaire James Boyard, a admis les faiblesses de la PNH, notamment un effectif insuffisant au niveau des sections communales. A cet égard, il a affirmé que la Police Nationale d’Haïti a beaucoup à faire pour parvenir à la barre standard en ce qui a trait à la sécurité en Haïti.

La journée s’est achevée par une conférence sur le vigilantisme en Haïti, conférence présentée par Roberson Édouard et Arnaud Dandoy sous la présidence de Mme Michèle Pierre Louis, le professeur Jean Alix René y a joué un rôle de commentateur.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :