Vendredi 18 Septembre, 2020

Se raser les poils pubiens augmenterait le risque de MST, selon une étude

Les chercheurs conseillent aux personnes sexuellement actives et inquiètes à propos des maladies sexuellement transmissibles de laisser pousser leurs poils pubiens.

Les nouvelles recherches menées par E. Charles Osterberg, docteur en médecine et professeur adjoint en chirurgie à l’Université du Texas, ont démontré que les personnes qui taillaient leurs poils pubiens seraient davantage susceptibles de contracter une maladie sexuellement transmissible (MST) et cela à hauteur de 80 %, lit-on sur Yahoo Style.

Pour cause, l’entretien des poils pubiens, généralement à l’aide d’un rasoir ou de cire, peut provoquer des microcoupures sur la peau autour de l’appareil génital, créant ainsi des brèches par lesquelles s’immiscent les bactéries et les virus. De plus, il possible que les gens qui soignent régulièrement leurs poils pubiens pourraient être plus actifs sexuellement que ceux qui ne se toilettent pas, et pourraient donc être exposés à des sources d'infections sexuellement transmissibles plus fréquemment, concluent les chercheurs.

Dans l'étude en question, les chercheurs ont demandé à 7 580 personnes âgées de 18 à 65 si elles ont taillé ou enlevé leurs poils pubiens, et, si oui, combien de fois ils l'ont fait, et quels outils ils ont utilisé. Les chercheurs ont également demandé aux participants combien de partenaires sexuels ils avaient eu dans leur vie, et s’ils n’avaient jamais eu une infection sexuellement transmissible.

Les chercheurs ont également constaté que 13 % des participants (943) ont déclaré qu'ils avaient au moins une des maladies suivantes: l'herpès, le virus du papillome humain (HPV), la syphilis, le molluscum, la gonorrhée, la chlamydia, le VIH ou les poux du pubis.

Cependant, il faut souligner que le risque de contracter des infections sexuellement transmissibles semblait être plus prononcé parmi les personnes qui ont enlevé tous leurs poils pubiens au moins 12 fois par an et ceux qui ont taillé leurs poils pubiens tous les jours ou hebdomadairement. Les chercheurs ont estimé que ces personnes étaient jusqu'à quatre fois plus exposées à des infections que ceux qui n'en ont jamais fait.

En revanche, les chercheurs ont trouvé que les personnes qui n'ont jamais toiletté leurs poils pubiens étaient deux fois plus susceptibles d'avoir des poux dans ces derniers. 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :