Dimanche 18 Novembre, 2018

Exploitation sexuelle de jeunes en Haiti : l’Etat condamne Oxfam

L’ONG Oxfam est au cœur d’une polémique d’ampleur mondiale depuis les révélations du Times évoquant, selon une enquête, que des cadres de l’institution en pleine « mission humanitaire » se sont incrustés dans des pratiques d’orgies sexuelles avec des survivantes, y compris des mineures, du séisme en Haïti après le tragique séisme du 12 janvier 2010.  

En guise de réaction, le chef de l’Etat haïtien vient de publier un message via son compte officiel sur le réseau Twitter pour condamner ces actes. En effet, Jovenel Moïse estime qu’ « il n'y a rien de plus indigne et malhonnête qu'un prédateur sexuel qui utilise sa position dans le cadre de la réponse humanitaire à une catastrophe naturelle pour exploiter les personnes nécessiteuses dans leurs moments de grande vulnérabilité ».

Ce qui s'est passé avec Oxfam en Haïti, déplore-t-il, est une violation extrêmement grave de la dignité humaine.

 

 

Dans une note d’information publiée ce mardi, le ministère de la Planification et de la Coopération externe se dit consterné en apprenant que « l'ONG OXFAM serait impliquée dans des crimes sexuels sur mineurs en Haïti au lendemain du séisme dévastateur du 12 Janvier 2010 ».

Par conséquent, l’ONG est convoquée par le ministre de la Planification, Aviol Fleurant, ce jeudi 15 février « aux fins d'explication » pour ce qui est également qualifié de « Crime contre le développement » au regard du détournement éventuel de l'aide externe aux fins d'activités illégales criminelles selon la note du ministère.