Dimanche 23 Septembre, 2018

Scandale sexuel en Haïti: La GB demande des comptes à Oxfam

Photo: onedio.com
Caption: Le gouvernement britannique veut des explications.

Photo: onedio.com Caption: Le gouvernement britannique veut des explications.

Suite à l'investigation du Times publiée jeudi dernier faisant état d’un scandale sexuel dans lequel éclaboussant l'Oxfam en Haïti, le gouvernement britannique veut reconsidérer ses liaisons avec l’organisation.

Dans les faits, il a été révélé que des séances d’orgies sexuelles impliquant des jeunes filles, probablement des mineures, ont été réalisées en Haïti à l’initiative de certains cadres de l’ONG Oxfam durant leur mission au pays suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Une enquête a été menée. Des témoignages ont été recueillis. Parallèlement, plusieurs licenciements et abandons de postes ont été enregistrés dans le rang du personnel de l’institution en Haïti. Pour sa part, M. Roland van Hauwermeiren, Directeur de l’ONG en Haïti, a coopéré à une enquête interne et a démissionné dans la plus grande discrétion en vue de protéger l’image de l’institution à l’époque.

Aussi, il est rapporté que « le département britannique du Développement international a vivement critiqué l’organisme pour son manque de transparence, s’interrogeant sur les détails que l'Oxfam avait omis en rapportant les allégations pour la première fois ».

Ainsi l’agence gouvernementale requiert beaucoup plus d’explications de la part de l’organisme à ce sujet. Notons qu’en 2017, Oxfam a reçu 31,7 millions de livres (55,1 millions de dollars canadiens) de la part de cette agence.